Afghanistan: les talibans revendiquent l’attentat-suicide contre le ministère de la Défense à Kaboul

Les talibans ont revendiqué, mercredi 4 août, l’attentat-suicide qui a visé mardi soir le ministre afghan de la Défense à Kaboul, faisant huit morts. Ils ont également menacé de mener de nouvelles attaques contre de hauts responsables gouvernementaux.

Les talibans s’expriment une fois de plus à Kaboul

Mardi soir, les détonations s’enchaînent au cœur de Kaboul, des flammes surgissent et un épais nuage de fumée noir s’élève au-dessus d’un bâtiment de sept étages situé dans le quartier huppé de Shirpur. Juste derrière se trouve la maison du ministre de la Défense et celle d’un parlementaire. C’est là, au cœur de Kaboul, près de la « Zone verte », qu’un kamikaze s’est fait exploser à bord d’une voiture piégée.

Durant près de trois heures, les forces spéciales afghanes ont tenté de déloger les attaquants qui ont réussi à pénétrer dans les maisons du ministre et du parlementaire. Des grenades explosent, des tirs nourris et des détonations retentissent tout au long de l’intervention des forces de sécurité afghanes. Le ministre de la Défense est indemne, affirment les autorités afghanes.

À 21h, des cris surgissent dans la nuit. « Allah Akbar », crient des silhouettes qui se détachent aux fenêtres et sur les toits des maisons. En quelques minutes, des hommes forment des groupes dans les rues de la capitale afghane alors que les détonations continuent. Certains brandissent des drapeaux noirs, rouge et vert, aux couleurs de la république afghane d’Afghanistan. Un internaute avait lancé ce défi sur les réseaux sociaux dans la journée, les habitants de Kaboul l’ont honoré malgré les explosions et les fusillades qui ne cesseront que vers 23h30 (heure locale). Ils crient leur soutien aux forces de sécurité afghane qui luttent contre les talibans qui ont lancé en mai dernier une vaste offensive à travers le pays.

« La nuit dernière (mardi), une attaque-suicide a été menée contre la résidence du ministre de la Défense […] par un groupe de moudjahidines équipés d’armes légères et lourdes », a déclaré dans un communiqué Zabihullah Mujahid, un porte-parole des talibans. « L’attaque est le début d’opérations de représailles contre […] les dirigeants de l’administration de Kaboul qui ordonnent des attaques et bombardements à travers le pays contre des civils », a-t-il ajouté.

Au moins trois blessés dans l’explosion d’une mine 

C’est la première attaque à Kaboul d’une telle ampleur revendiquée par les talibans depuis des mois. L’accord signé en février 2020 à Doha avec Washington, prévoyant le retrait de tous les soldats étrangers d’Afghanistan, les empêchait, au moins sur le papier, de mener des attaques dans les grandes villes afghanes.

Et ce mercredi 4 août, au moins trois personnes ont été blessées à Kaboul dans l’explosion d’une mine placée en bord de route, non loin du ministère des Martyrs et des Invalides, faisant trois blessés, a indiqué un porte-parole de la police de la capitale afghane.

Pendant ce temps-là, les combats entre talibans et forces de sécurité afghanes continuent dans trois capitales provinciales. C’est le cas de la grande ville d’Hérat, dans l’ouest, où les combats font rage depuis plusieurs jours dans les faubourgs. L’aéroport a été touché mardi par une roquette. Même chose à Kandahar, dans les faubourgs de la capitale de la province du même nom, là où le mouvement taliban est né il y a plus d’une trentaine d’années.

repris par Dumisan’

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.