Afrique: Pourquoi, les femmes africaines sont complexées de leur corps ?

Les femmes africaines noires ont-elles besoin de trop d’artifices pour être belles ? Pourquoi, les femmes d’aujourd’hui, qu’elles soient en Afrique ou en Europe, préfèrent se pouponner avec trop de maquillage, de rouge à lèvres, le fond de teint exagéré, le teint rougeâtre, les faux cils, les perruques et les tissages, etc. On a donc affaire à des presque des momies que des êtres humains.

Les femmes africaines sont complexées

Sans accuser personne, certaines femmes exagèrent. Quel complexe elles ont ces femmes-là, pourtant très belles naturellement ? Autrefois, les femmes africaines avec leur teint ciré, comme le bois d’ébène, s’affichaient avec fière allure, qu’est-ce que les jeunes femmes africaines ont de fuir leur teint naturel pour devenir des méconnaissables, avec leurs doigts qui prennent difficilement leur nouveau teint acheté souvent recommandé ?

Quand des femmes intellectuelles, des animatrices, journalistes et autres s’y mettent, quelle honte ! Si elles ne s’aiment plus, pourquoi voudraient-elles que les hommes, les prennent au sérieux ?

Femme noire oh toi ma belle, que le ciel inonde ses calories sur ton beau corps noir envié par les autres, aujourd’hui, elles font perdre aux poètes, leurs rimes et proses et les écritures ont tari dans la désespérance de cet océan de perdition. Elles dépensent plus dans ces artifices que d’aider aux charges familiales, perruques brésiliennes, les faux cils, les faux ongles qui finissent par leur donner le cancer, est-ce qu’elles ne sont pas à la base de leur propre malheur ? Le cancer qui les guette par les seins, si, elles doivent encore se remplacer corporellement par des produits dangereux cancérigènes, n’est-ce pas là, leur propre tombe qu’elles creusent ?

Sur tous les dix doigts de la main, il y a du vernis et souvent, elles font la cuisine avec ces faux ongles, distribuant cette peste à toute la famille. Il faut qu’elles arrêtent cette importation des maladies et de cette honte pour redevenir des femmes noires. Pour celles qui sont claires naturellement, c’est leur chance, mais aujourd’hui, on ne trouve plus de femmes noires sur la place.

Les femmes africaines et la dépigmentation

En pleine chaleur, ces perruques qui luttent contre les vents violents pour ne pas fuir sur leur tête, les africaines d’aujourd’hui, sont devenues des artifices. Femmes noires arrêtez de blanchir la peau, les africains vous aiment ainsi. Femmes noires, arrêtez de poudrer exagérément le visage avec des fonds de teint dont vous ne connaissez pas leurs origines. Femmes noires d’ébène, soyez naturelles.

J’en connais qui, à force de faire des tissages, n’ont plus de cheveux naturels. J’en connais qui, à force de mépriser leurs propres cheveux, ceux-ci, sont partis et elles sont obligés de se faire coller les faux cheveux pour paraitre.

Peut-on accuser les effets de la colonisation ? Mais alors pourquoi, les Marie Koré, Ané Ahou, Allah Thérèse, oh qu’elles font de ma mémoire, des difficultés pour que je puisse leur dire que, l’Afrique n’est pas dénaturée.

En Afrique centrale, se décaper la peau, est tel que les hommes s’y mettent, dis donc.

Les femmes blanches dépenses des fortunes pour devenir noires, en se bronzant et les femmes originellement noires et belles, sont complexées d’être ces beautés rares, dont la vue, ne tari jamais. Quand je rencontre une femme noire sans produits ghanéens, je peux la regarder à l’infini sans blafard mes yeux.

Femmes noires, soyez simples e vous verrez que de votre complexe, des produits cosmétiques dangereux sont fabriqués, en direction des seules femmes noires et vous enrichissez des multinationales, pour qui, vous êtes leurs cobayes.

                                            Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.