Amérique : Quand Trump brise le mythe américain.

Quand Trump brise le mystère des Etats-Unis d’Amérique, quel message compte-t-il livrer au monde entier surtout aux africains, dont certains de leurs chefs, veulent mourir au pouvoir et que cela suscite à chaque 5 ans des palabres ? 

Trump crée la surprise

Les chefs d’états dans le monde, qui n’ont pas satisfait les besoins de leurs peuples et qui n’ont pas été reconduits à plusieurs mandats, Trump, n’est pas le seul. En France, les exemples sont légions et plus récemment, M. François Hollande qui est parti en serrant la main de son successeur le président Macron et bien avant, le controverse Nicolas Sarkozy, pour ne citer que le cas des français, le ciel ne leur est pas tombé sur la tête, pourquoi, Trump donne cette image à la plus vieille démocratie au monde ? 

Or donc, les africains ne sont plus les champions de la barbarie en période électorale, si les donneurs de leçons, s’y invitent. 

Mais où sont les organisations internationales qui supervisent les élections pour les rendre équitables et acceptables à tous les candidats ? Où est l’ONU ? Le siège sacré du parlement américain, vient d’offrir au monde entier que la démocratie n’existe pas et qu’elle n’est qu’une vue de l’esprit. 

Les africains seront encore tentés de faire superviser leurs élections par ceux-là encore ? Non seulement, on les oblige à dépenser des fortunes, pour les contraindre à accepter le candidat de leur choix, mais favorise des tueries dans les pays africains, voilà la moralité que nous laissent les américains. 

Pénétrer dans l’enceinte du Capitole, casser tout, dans une colère je dirai à l’africaine, tuant et blessant, des députés, les africains ont donc connu cette civilisation bien avant longtemps ?   

Qu’ils ne viennent plus donner des leçons de moral et de démocratie aux africains. L’occasion que donne Trump pour que désormais, les africains reviennent à leurs anciennes traditions qui consistaient à choisir leurs chefs en fonction de leurs Us et Coutumes, est noble et saisissante que de vouloir faire plaisir aux blancs en s’entretuant pour leur faire plaisir. C’est fini ça !

Ainsi, cette démocratie dont se vantait les américains, est devenue une honte démocratique. Qu’est-ce qui se passera le jour de la passation de service entre Trump et Biden ? 

Ce signal n’est-il pas celui du retour des Ku Klux clan ? Dans quelle sécurité vivront les noirs américains, avec la poussée de l’extrémisme ? 

                                                       Joël ETTIEN 

                 Directeur de publication : businessactuality.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.