Coopération politique USA-Côte d’Ivoire: Et si le PDCI RDA pouvait tirer les fruits de sa participation au congrès !

Si les ivoiriens n’avaient pas boycotté le troisième mandat du président Ouattara, c’est le RHPD qui allait être invité par le président Joe Biden des Etats-Unis d’Amérique. Hélas, avec l’histoire des intérêts et des alliances avec ces grandes puissances mondiales, c’est le PDCI RDA qui a été choisi.

Le PDCI RDA du président Bédié invité par les Etats-Unis de Biden

Les différents accords de coopération (alliances historiques) que le président Houphouët avait contractés avec les USA et la France et avec l’avancée politique infernale des pays émergents, (la Russie, la Turquie, la Chine…) les blocs doivent s’appuyer sur leurs alliés pour boucher cette ouverture et freiner cet élan. C’est pourquoi, le RHDP ne remplissant plus les conditions d’une vraie démocratie, le comité d’organisation du congrès américain a préféré le PDCI RDA.

Si le président Bédié sait en tirer les usufruits de cette invitation, qui est un rappel pour en tirer les bénéfices, ce n’est pas les américains qui se substitueront en militants actifs ou passifs de son parti pour agir. C’est pourquoi, il lui appartient de mieux s’organiser pour se mettre en position de la reprise du pouvoir. Pour ce faire, il faut qu’il sache choisir le futur candidat à l’élection présidentielle de 2025, car s’il échoue, c’est la disparition pure et simple de son parti politique, le PDCI RDA.

Déjà Joe Biden en choisissant le PDCI RDA, c’est une alerte d’amour, le renouvellement historique d’une alliance entre le père fondateur FHB et les USA.  Toutefois, ce n’est pas lui qui choisirait le candidat de ce parti politique qui à la suite de cette invitation, se vante déjà d’être le plus grand producteur mondial de la démocratie. Il appartient donc à la direction de ce parti de rappeler tous les cadres sanctionnés, suspendus, si et seulement s’il convoite ce pouvoir d’état perdu en 1999.

Joe Biden s’ouvre au PDCI RDA, mais il n’en est pas le président encore moins un militant actif ou passif pour décider. Il rappelle simplement que ce parti a pris des engagements historiques avec son pays et il fait prévaloir cette alliance.

                                                   Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.