Côte d’Ivoire: A qui incombe l’entretien de la ville de Yamoussoukro, le maire ou le gouverneur?

Quand est-ce que les attributions seront clairement définies à Yamoussoukro pour que cette ville symbole soit prise en compte et considérée comme, la ville historique, entre le gouverneur du district et le maire ?

Yamoussoukro en ruine

La ville du premier président ivoirien, tombe en ruine et c’est déplorable, pourtant, il y a un maire et un gouverneur. Tous les lacs qui enjolivaient la ville du président Houphouët, sont remplis de nénuphars et les caïmans qui s’y trouvent, abandonnés, ont été contraints de manger leur nourricier et aujourd’hui, ils luttent contre vents et marées pour survivre. Les arbres de la cour familiale du président Houphouët Boigny, sont devenus le dortoir des chauvesouris et vers la tombée de la nuit, ce sont des milliers de ces espèces qui noircissent le ciel de la ville de Yamoussoukro.

Toutes les grandes écoles supérieures qui ont contribué pourtant à former la plupart des cadres qui travaillent dans toute l’administration aujourd’hui, assistent à l’abandon, de celles-ci fermées, envahies par des touffes d’herbes et ce sont là aussi, les reptiles qui y règnent en maitres absolus. Les grandes avenues, pour la plupart, sont impraticables à cause des trous et c’est la dégradation totale, pourtant, à l’approche des élections, on fait croire que ces rues seraient pansées, mais, les élections terminées, les populations de la cité, se voient trahis par les politiques.

A qui incombe donc, l’entretien de la ville ? La ville de nanan Houphouët Boigny broie du noir et le visage triste qu’elle offre aux quelques peu de visiteurs, doit permettre au président de la république à redéfinir les fonctions de ces deux personnalités qui continuent der s’accuser mutuellement et se rejettent des fautes, le maire et le gouverneur du district.

Que doit faire le gouverneur et qu’est-ce qui incombe au maire, pour refaire de la ville de Yamoussoukro, le rêve de son premier bâtisseur. L’hôpital est dégarni d’équipement et de médicaments de première nécessité.

La maison du PDCI RDA isolée et inexploitée et l’apparence jolie du siège de la fondation et dont l’intérieur tombent en ruine et vétustes, que reprochent tous ceux qui se réclament de l’idéologie du président Houphouët et qui ont mis le feu dans tous ses héritages ?

Pour s’imprégner de tous ces constats, ne vous contentez pas de passer devant seulement la basilique, Yamoussoukro, ne se limite pas seulement à ce seul endroit. Allez dans les autres endroits où des joyaux souffrent d’entretien.

Au fait, c’est quand, le transfert de la capitale politique à Yamoussoukro ?

                                                     Joël ETTIEN

                    Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.