Côte d’Ivoire: Adama Bictogo dans une nouvelle étoffe politique ?

Reconnu comme un « Souverain absolu » au regard des types idéaux de gouvernement politique et d’autorité, le contrôle qu’exerce Ouattara sur le RHDP révèle clairement une domination charismatique. Contrairement à ceux qui pensent à un simple slogan « tabouret arraché », Cette analyse mettra plutôt en évidence la « lisibilité politique » de Ouattara, qui reste d’ailleurs, l’une de ses qualités premières.

Adama Bictogo, que devient l’homme politique ?

En effet, conscient du danger de la division face aux enjeux électoraux de 2025, conscient du rôle prépondérant de Adama Bictogo dans la quête du 3ème mandat, conscient de la position géopolitique du premier ministre Patrick Achi, Ouattara mise sur le consensus en faisant naître « un embryon nouveau au sein de l’ancien ».

La création du « comité de restructuration », dirigé par le trio caciques (Koné Kafana, Cissé Bacongo, Ali Coulibaly) est-elle fortuite ? Répondre par la négation me semble beaucoup plus réaliste. Car le contexte actuel rendant un 4ème mandat quasi irréalisable, l’idéal serait de chavirer la politique dans tout son art en changeant radicalement la nomenclature de l’organe exécutif avec bien-sûr, une étoffe politique nouvelle. Une telle stratégie vise à développer un « nouvel esprit de conquête pour réussir tous ensemble » d’où le génie politique dans toute sa splendeur. Bravo !

Remarque : contrairement au PDCI qui malgré les échecs intempestifs, a connu qu’un seul secrétaire exécutif en chef depuis le 12ème congrès ordinaire, Ouattara recycle son équipe face à chaque enjeu électoral. Exemple : 2010 (Amadou Soumahoro, Henriette Dagri Diabate, Gon Coulibaly), 2015 (Amadou Gon, Soro Guillaume, Hamed Bakayoko), 2020 (Hamed Bakayoko, Adama Bictogo, Kandia Kamara) et en 2025 on aura (Adama Bictogo, Kafana Koné, Cissé Bacongon, Ali Coulibaly, Kandia Kamara, Touré Mamadou). Quant aux transfuges du PDCI, ils peuvent se contenter des seconds rôles.

Face à un tel animal politique, capable de relever n’importe quel défi organisationnel selon la conjoncture politique, il est clair que les cyberactivistes PDCI gagneraient à se concentrer sur l’essentiel (redynamisation du PDCI) que de se moquer d’un cadre RHDP qui a tout simplement déplacé son tabouret. En un mot, Bictogo sera vertu d’une étoffe nouvelle afin de mieux convaincre l’électorat visé. 

Nationalisme Idéal

Analyste politique

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.