Côte d’Ivoire: Kouamé Arlette Ahondjon, maire de la commune d’Arrah, est un vrai agent de développement.

Pendant que toute la Côte d’Ivoire vit dans le suspense, la région d’Arrah grâce à son maire madame Kouamé Arlette Ahondjon, les populations vaquent à leurs occupations parce qu’elle veille à tout ce qui se déroule et intervient dès qu’elle sent, un déséquilibre s’opérer. La commune d’Arrah, se développe tout doucement, grâce à cet immense amour que lui voue, madame le maire Ahondjon. Nous nous sommes rendus dans la commune, voilà, nos impressions.

Arrah respire mieux sous l’ère Kouamé Arlette Ahondjon

Depuis son élection à la tête de la commune d’Arrah, madame Arlette Ahondjon déploie toute son énergie pour apporter à sa ville, les commodités modernes. Toutes les rues de la vielle sont goudronnées et pour la première fois, à des carrefours importants qui générèrent de l’affluence, il y a des feux tricolores et les agents de l’ordre veillent à la tranquillité des populations. Arrah se modernise dans le silence. Pour la sécurité, elle et son mari se sont battus pour avoir, des policiers de la CRS.

Madame Arlette Ahondjon, le maire qui est très aimée de ses administrés travaille dans la conscience de vouloir laisser des traces, les plus indéboulonnables et tangibles. On sent quand on arrive dans la ville, qu’entre le maire et la population existe une espèce de symbiose sincère, car l’amour et la bonne foi de servir sa ville et ses parents, se font sentir. Si dans toutes les villes et communes de la Côte d’Ivoire, il y avait une telle volonté de servir et non se servir, le développement allait se faire sentir.

A Arrah, on n’attend pas l’assistance de l’état et sur ce sujet, Ahondjon, l’heureux époux de madame le maire, l’assite dans cet effort pour apporter l’éveil et la lumière à la ville.

L’homme d’affaires qu’il est, Ahondjon a créé des entreprises, des fermes, offre des tricycles aux jeunes qui se débrouillent dans la cité et il fait embaucher la plupart des jeunes de la région du Moronou.

Super intelligente, elle envoie sa ville là où se trouve le développement et souvent, elle reçoit des critiques venant de ses opposants qui pourtant, la sollicitent et qu’elle obtempère. Arrah s’illumine et cela à l’actif de madame Ahondjon qui vient de rendre à son mari, la victoire à la députation.

En sa qualité d’agent de développement, sa maturité de la conception des choses pour le bien-être des êtres humains, elle est plus visionnaire. C’est quand elle aura tout obtenu, que les populations comprendront, le sens de son combat. Aujourd’hui, les agni d’Arrah sont heureux de voir l’éclosion de leur cité et si, elle n’avait pas été compréhensible en liant sa vision politique aux contingences immédiates, comment elle et son mari, allaient trouver autant d’énergie, pour amorcer une telle avancée ? Aujourd’hui, quand on arrive à Arrah, on se croirait à Cocody, banlieue d’Abidjan huppée de la résidence des diplomates, des membres du gouvernement.

Ahondjon vient d’être élu député et en cela, il faut reconnaître la main puissante de son épouse de madame le maire, grande communicatrice qui s’est déployée à cela. Maintenant que son mari va se retrouver à l’hémicycle, ils vont véritablement déployer des grandes stratégies de développement et ce sont les agni de l’Ahuanou qui seront comme on le dit couramment en Côte d’Ivoire, les plus gâtés.

Madame le maire d’Arrah, est un vrai modèle d’agent de développement, qui sait où se trouve l’intérêt de ses parents et nous écrivons ces lignes pour l’y encourager car, si ce n’est pas elle, personne d’autre ne quitterait d’autres cieux pour le faire et les autres doivent en faire autant que de penser à eux-mêmes pour confisquer le développement.

Nous l’avons vue à l’œuvre qui est très accessible, compréhensible et ne laisse partir ceux qui la sollicitent sans tenter de les soulager. Allez y faire un tour, vous vous en rendrez compte que mon inspiration de ce matin, n’est pas fortuite, mais fondée sur l’encouragement.

S’il y a d’autres récompenses qui peuvent lui permettre d’étendre sa puissance pour reverser le surplus à ses parents, pourquoi pas. Félicitations madame le maire d’Arrah !

                                                  Joël ETTIEN

         Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.