Côte d’Ivoire : Saviez-vous qui était le voisin de Blé Goudé dans sa cellule au Plateau ?

Un jour, au cours d’une visite à Charles Blé Goudé, à la Haye, il me livrait cette révélation qui me semble idoine d’en faire échos ce matin. Déporté depuis Accra où ils avaient fait croire qu’il venait participer aux côtés de l’équipe gouvernementale ivoirienne conduite par le président Ouattara, alors qu’il venait de se faire cueillir avec la complicité de certains policier ghanéens, il avait passé plusieurs mois dans la commune du Plateau, dans les geôles de la DST, la direction de la surveillance du territoire, dans des conditions inhumaines, il avait un ami, dans sa cellule, un cafard.

Le voisin de Blé Goudé à la DST

C’est étonnant, mais il avait un grand ami et fidèle, un cafard qui venait le voir tout le temps et les deux jouaient. Il y a des moments où ses geôliers faisaient semblant de l’affamer durant des jours, pour venir le questionner et l’inviter à faire allégeance au pouvoir, et qu’il disait toujours non. Trois jours sans nourriture, il se sentait très affaibli et pour celui qui n’a pas de conviction, il cédait, un matin, le cafard arrivait et les deux avaient commencé à jouer et il oubliait la souffrance.

Blé Goudé avait un grand ami, son voisin de cellule, un cafard à la DST, et la police judiciaire au Plateau, souvent s’en mêlait et dehors, les supputations sur lui, battaient leurs pleins. Blé Goudé était interné sévèrement à la DST et il broyait du noir, dans le but de lui tirer du ver dans son nez. Il n’a pas cédé à la torture morale.

A deux jours de sa déportation à la Haye, le cafard avait disparu et il ne comprenait rien. Son ami le cafard, qui venait le voir tous les matins, n’était pas venu et avait sans doute senti venir le danger de la déportation de son ami, loin de lui et il s’est tiré avant son départ.

Comme pour dire que, dans la vie, il faut veiller à tout et faire attention à tout. Blé Goudé avait un ami de cellule, un cafard.

Au plus fort de sa maltraitance, ses geôliers faisaient exprès de ne pas lui donner à manger des jours durant, ils l’oubliaient. Il avait à ce moment de l’extrême torture, le choix de d’abdiquer et lâcher le président Gbagbo. Ils ont tout fait et tout refait, Blé Goudé n’a pas cédé et il s’est retrouvé avec Gbagbo Laurent à la Haye où ils ont passé plus de dix ans et viennent d’être acquittés ensemble.

Comment ce Blé-là, certains soi-disant supporters du président Gbagbo, cherchent à les dissocier et les opposer ? Comme il le disait lui-même, a connait pas, à demander.

Ainsi, grâce à un cafard, Blé Goudé a tenu dans une cellule fermée qui ne contenait que lui et son ami, le cafard.

                                                                 Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.