Côte d’Ivoire: Blé Goudé annonce son retour.

Blé Goudé annonce déjà les couleurs de son retour dans un style qui a changé et tout porte lui donner de la fraîcheur et de la bonne expérience. Le metteur en scène, le compositeur des chansons de campagne, arrive après sa pénitence à la Haye et tout lui attire des regards.

Blé Goudé se prépare t-il à rentrer ?

Qu’a-t-il fait pour subir un tel sort ? C’est le crapaud qui avait mangé son piment, en quoi, le lézard qui était si loin, a été contraint de transpirer ? Blé Goudé a payé une facture qui n’était pas la sienne, mais il a payé l’addition tout de même. Au regard de ce grand sacrifice, il n’y a pas de raison qu’il ne s’engage pas dans la chose politique. Il aura tort et d’ailleurs, ses compatriotes ne le lui pardonneront jamais.

Comme les signes ne trompent pas, comme des siamois, les deux grands prisonniers politiques du 21ème se sont faits baptiser à l’église catholique pour montrer à la face de l’impérialisme français, qu’ils ont compris la leçon. Le président Gbagbo son maître, s’est rapproché de cette religion pour se réconcilier avec les dieux de ces lieux. L’église catholique considérée comme une église de paix et de tolérance, les deux larrons en prison, s’en sont servis pour convaincre et ils arrivent pour faire peau neuve.

Blé Goudé arrive. Les jeunes verront dans le ghotta de ces « preneurs d’otage politique », qu’ils sont représentés et bien représentés à ce haut lieu de la prise des décisions qui va concerner leur vie. L’entremetteur, le métronome, le galvaniseur, le général des rues, arrive et il donne des signaux. Là aussi, le président Ouattara n’a pas à avoir des craintes, mais se préparer lui aussi à rentrer dans l’enceinte du bal pour danser cette valse.

Ils ne sont plus mordants comme par le passé. La privation de leur liberté pendant plus de 10 ans et surtout la surprise de leur sortie blanchie par la CPI, leur a conférés beaucoup d’expériences qui, mises bout à bout, lui-même Ouattara gagnerait en notoriété et en grandeur démocratique.

Ce qui est sûr, Blé fait des phares à son pays. Sur ses pages facebook visitées par des milliers de sympathisants, de militants et de supporters, il a déjà décelé les failles qu’il n’ose pas à encourager. Il va mettre à l’actif ces erreurs pour booster le monde à venir l’accueillir le jour de son arrivée. Une photo est passée presque inaperçue où, joliment en costume, son épouse Solange le suivait en grande galanterie, formant un couple déjà présidentiel.

Blé arrive non pas pour suivre désormais, mais pour participer à la vie et à l’animation politique de son pays la Côte d’Ivoire qu’il n’a pas vue depuis des lustres. Il verra les changements qui sont visibles, mais c’est eux que le peuple attend pour apporter son cœur à l’ouvrage. Blé arrive enfin et le président Gbagbo lui aussi, va déployer sa machine lourde pour éclairer et indiquer le vrai chemin de la sortie des ivoiriens de ces turpitudes.

Peut-on dire à Blé bonne arrivée sans se faire passer d’admirateur ? Je crois que oui, il arrive et c’est l’essentiel.

                                                        Joël ETTIEN

                    Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.