Tergiversation de l'opposition politiqueA LA UNE AFRIQUE 

Côte d’Ivoire: Nos propositions pour booster l’opposition ivoirienne au démarrage.

Nous voudrons rappeler à vous abonner à ce site d’investigations et d’analyses sur des sujets d’actualité africaine: businessactuality.com. Ce que l’opposition ivoirienne doit faire pour s’en sortir: La vie ivoirienne semble bloquée par le fait de l’attentisme chronique de certains leaders politiques, nos propositions et suggestions.

Propositions au redémarrage de l’opposition ivoirienne

Au départ, on a tapé sur cette opposition pour la réveiller, maintenant, il nous faut lui donner de l’oxygène. Quand on a assez vu, et qu’on ne peut plus continuer l’aventure, il faut accepter des avis.

Si les leaders ont essayé toutes les stratégies et que rien n’a marché, il faut s’ouvrir. Par amour pour les ivoiriens, il faut que l’opposition surtout le PDCI RDA se cherche un nouveau leader, pas pour remplacer le président Bédié, mais pour les batailles futures à venir. Pour ce faire, il suffit d’une sélection de cadres. Si Obama est devenu président des Etats-Unis d’Amérique, il a osé et en rien de temps, il fait cotiser des milliers d’américains pour financer sa campagne. Pourquoi, le PDCI RDA ne peut pas en faire pareil, avec ce capital impressionnant de cadres capables de susciter des émules ?

Si demander un congrès poserait problème, les jeunes cadres qui ont flirté avec le président Bédié, ne peuvent plus rien, c’est pourquoi, il est inutile d’enviner la situation par des règlements en interne de personnes, pour fragiliser et favoriser la formation des camps opposés, courants virulents.

Le PDCI RDA a besoin de tous ses militants s’il veut véritablement conquérir le pouvoir d’état. Le président Bédié ne doit pas céder aux signes de ses cadres qui lui manifestent leur farouche volonté de prendre sa place. C’est normal que des appétits soient suscités, mais il appartient au président Bédié, en sa qualité de coach, de montrer la crème à tout le monde pour les inviter à s’initier à sa promotion. Le fait de prendre tout sur lui-même, le fragilise davantage et dehors, les interprétations ne sont pas dignes de bonne foi et le déculpabilisent.

L’opposition ivoirienne doit changer de stratégies

Beaucoup croient que le retour du président Gbagbo va susciter l’éveil des consciences collectives pour apporter une animation politique. Sur le sujet, il faut saluer le président de la république, qui est le seul à motiver le retour de la paix dans son pays.

La création des groupes associatifs pour revendiquer des droits, n’ont rien donné, il faut changer de fusil d’épaule. Pendant que le pouvoir cherche à s’agripper sur la protection de ses avantages, l’opposition n’a plus besoin de s’en occuper si elle se sent limitée dans ce combat. Le pouvoir ne peut pas lui interdire de mettre en application ses stratégies politiques, en détectant ses champions. Même si cette opposition n’est pas capable de critiquer les actions du gouvernement, il faut revoir et inviter d’autres stratèges, pour booster le bas niveau.

Si le président Ouattara montre des signes d’ouverture, il faut que l’opposition aussi, se crée des occasions et opportunités. Quels sont ceux qui seront prêts ou pour susciter de nouvelles actions crédibles pour la relève, voilà des questions qui peuvent faire murir la conscience des partons politiques.

S’il y a des schémas cachés pour lesquels, le PDCI RDA se bat, voilà que le RHDP du président Ouattara l’invite à regagner la maison-mère. Il faut les dévoiler.

Pourquoi cette invitation subite de la part du président Ouattara à son ainé Bédié ? Le temps nous le dira, mais il faut changer la manière et arrêter de lancer des diatribes au président Bédié, c’est de l’affaiblir. Même si on peut comprendre les plus pressés, ce n’est pas dans le déni que le président Bédié sera fort pour résister aux tentations, pour proposer des pistes de réflexion.

Aussi, ce n’est pas avec le FPI qui a subi ces atrocités qui ont bousculé ses stratégies que le PDCI RDA trouvera ses solutions, ils n’ont pas les mêmes idéologies politiques et les mêmes problèmes. La droite ne peut pas s’allier aux hommes de gauches. Si sur les problèmes d’intérêt général, ils n’ont pas pu s’entendre, l’huile et l’eau, ne peuvent jamais s’harmoniser.  

                                                             Joël ETTIEN

      Directeur de publication : businessactuality.com

Related posts

Leave a Comment