Côte d’Ivoire: Il faut que les cadres du RHDP, changent de langage pour apaiser.

Cadres du RHDP, changez le contenu de vos adresses à vos compatriotes, le temps semble ne plus vous appartenir et cherche plutôt à vous incriminer, alors soyez des fédérateurs et les ivoiriens s’en porteront mieux.

Un changement de langage est nécessaire chez les cadres du RHDP

Lors de leur bureau politique que tous les ivoiriens attendaient comme, un plat sortant d’une cuisine, les propos n’ont pas été conciliateurs et la direction du RHPD doit revoir sa communication.

Tous les cadres de ce parti, en voulant tellement plaire à leur président, tombent dans les propos séditieux et les actes qu’ils posent sont tout sauf, unir. Le président Ouattara a fait un juste constat, les cadres du RHDP ne sont pas rassembleurs et ne sont pas capables d’apporter ou d’insuffler, la paix dans leur région respective et pour cela, il fait avancer de plus de 40 jours, la tenue des élections législatives, qui étaient prévues juste après celle de la présidentielle du 31 octobre, dans l’espoir que la tension baisse d’un cran, mais est-ce qu’elle peut véritablement se calmer dans ces conditions ?

Tout le monde est sur ses grands chevaux et personne ne semble mettre de l’eau dans son vin pour faire avancer la situation à l’apaisement. A Toumodi, comme dans bien d‘autres régions du pays, les cadres du RHDP, n’associent pas leurs frères des autres partis dans  les règlements de conflits intercommunautaires. De toutes les régions ivoiriennes, celle de Toumodi a plus de ministres et de hauts cadres que dans les autres, pourquoi, c’est là-bas que sont parties les atrocités ? Simplement, les nouveaux ministres, ne veulent pas discuter avec les anciens et surtout ceux issus des autres formations politiques et comme ils n’ont pas la science infuse, tout le monde se regarde en chien de faïence.

L’orgueil, une habitude des cadres du RHDP

Pourquoi, ne pas faire profil bas et inviter ou convoquer, c’est selon, les autres cadres pour qu’ensemble ils intervertissent les données ? Chaque cadre veut prouver que la force lui revient de droit parce qu’il est au pouvoir. Non, dans une situation aussi tendue en leur défaveur, c’est plutôt eux qui devraient aller vers les autres, pour leur demander de l’aide pour calmer.

L’orgueil et la fierté tuent les cadres ivoiriens qui croient se faire remonter les bretelles par le président Ouattara, s’ils ne font pas les bras de fer avec les autres et du coup, chacun joue au brave, pendant ce temps, les ivoiriens se découpent à la machette, à l’arme à feu, les image d’horreur font le tour du monde. En dépit des efforts de la RTI de camoufler ces images d’horreur, les autres médias, les retransmettent sur leur écran qui affaiblissent le média national ivoirien.

La politique ne fait que diviser les ivoiriens, pourtant ils sont tous parentés entre eux. Alors si pour de la politique, ils ne peuvent pas s’entendre, comment ils peuvent impulser le développement de leurs régions ? Que veulent-ils que les populations retiennent d’eux ? Les palabres ou des actes de développement ? Et cela va durer jusqu’à quand ? Pensent-ils pouvoir arranger le passage politique de leur leader à la tête de la Côte d’Ivoire ?

Il n’est pas trop tard, pour bien faire, il faut que les cadres se réconcilient pour permettre à leurs populations, de vivre dans l’harmonie et la paix.

                                                        Joël ETTIEN

                      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.