Côte d’Ivoire: Il faut que les candidats aux législatives ne tombent pas dans les guéguerres.

Ces élections législatives produiront-elles encore les mêmes effets que celles qui sont passées avec son lot de souvenirs douloureux ? Comme la Côte d’Ivoire ne s’éloigne jamais du spectre de violences dans ses campagnes électorales, on peut bien se poser ces questions pour avoir le cœur net. Alors, est-ce que les ivoiriens ne vivront plus de violences dans cette campagne à venir ?

Les législatives approchent à grands pas

Avant les élections présidentielles d’octobre 2020, des émeutes ont occasionné des morts et des destructions de biens publics et jusque-là, les responsabilités ne sont pas encore rétablies, quand bien que le procureur militaire, Ange Kessi Kouamé, ait donné l’espoir que la justice ivoirienne,n’est pas à la botte ou à la solde d’un clan; mais en la matière, l’image que donne la Côte d’Ivoire, n’est pas reluisante.

En dépit de toutes les sensibilisations prônées ça et là, il faudrait que pour ces élections qui ouvrent la nouvelle année 2021, ne remettent pas le couvert de la violence. C’est pourquoi, il faut impérativement que les partis politiques qui s’engagent dans ces élections, veillent à ce que le discours pendant cette campagne, soit apaisé, conciliant et fédérateur. Nous sommes dans une période de ni paix et de ni guerre, il leur appartient donc, de ne pas jeter de l’huile sur le feu.

S’ils ont accepté d’y participer qu’ils en assument les conséquences liées aux résultats. Déjà, certains dans certaines localités, certains candidats continuent de semer la haine du RHDP dans le cœur de leurs militants. On peut tout dire, mais certains ivoiriens boudent le RHDP et ce n’est pas le moment, d’enflammer cette rage pour voir encore resurgir les conflits intercommunautaires. Si le président Ouattara lui-même, prône le vivre ensemble, c’est qu’il reconnaît, que le bas peuple, n’a pas encore acquis, la totalité de son estime, le sachant, il a créé, un ministère de la réconciliation nationale, qui cherche encore ses marques.

Candidats aux législatives, balle à terre

Ainsi, tous les candidats doivent se mettre dans la tête que les ivoiriens n’ont plus besoin de vivre dans des tensions, mais dans l’amour et comme, ils se portent volontiers de défendre leurs intérêts à l’assemblée nationale, il leur appartient de savoir s’adresser à leurs populations, de sorte à ne pas réveiller les vieux démons.

Outre, les parti politiques, les organismes qui régissent ces élections doivent annoncer les couleurs de la sanction contre ceux qui, sans avoir des idées pour les confronter à leurs adversaires tombent dans les injures, dénigrements pour pousser leurs populations à des vengeances. Dans chaque compétition, il y a toujours un vainqueur et un vaincu. A la fin, après la proclamation des résultats, le vaincu reconnaît sa défaite et ils se saluent pour montrer, leur hauteur de vue, pour éviter le pire à leurs populations, c’est ce que nous attendons de voir, qu’ils offrent cette belle image pour redorer le blason de leur pays, qui souffre des stigmates de ces guerres.

                                                                           Joël ETTIEN

                            Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.