Côte d’Ivoire: une caserne de sapeur-pompiers construite à Bingerville pour 150 millions de frs cfa

Or donc avec 150 millions, on peut créer des casernes de sapeur-pompiers en Côte d’Ivoire ? Pendant les troubles liés au mécontentement des ivoiriens à la suite du troisième mandat du président Ouattara, on a vu des villes et villages partir en fumée. Le temps que les forces de l’ordre parviennent à ces lieux, c’était déjà trop tard, pourquoi, parce que les sapeur-pompiers n’étaient pas à proximité pour intervenir le plus rapidement.

Une nouvelle caserne de sapeur-pompiers voit le jour

Le maire de la commune de Bingerville, une banlieue proche d’Abidjan, vient de démontrer qu’avec 150 millions de francs cfa, soit environ 229 007 euros, on peut créer une unité de sapeur-pompiers. Au lieu de faire de beaux discours après les tristes évènements, les milliards qui pleuvent dans le jargon du pouvoir, ils peuvent en prendre pour installer ces unités à l’intérieur du pays, dans des grandes villes, qui servent de chefs-lieux de département.

Même si ce n’est pas y mettre les gros engins, mais au moins les plus modestes qui peuvent lutter contre des incendies, des accidents de route, on peut bien le faire, alors pourquoi ne pas y penser et attendre toujours qu’il y ait des catastrophes pour venir faire les médecins après la mort ?

Le dimanche 22 novembre 20, c’est au journal télévisé de la Côte d’Ivoire, que nous avons vu, cet effort du maire de cette localité, après qu’une partie de sa commune soit partie en fumée, pour mettre sur place, les premiers moyens de secours, une caserne de sapeur-pompiers.

Il n’est jamais trop tard pour mieux faire et il faut les autorités ivoiriennes, pensent d’abord et avant tout à leurs populations. Comme en l’état, on ne triche, mais on s’inspire, il faut que les présidents des régions et les maires y songent pour installer des casernes de sapeur-pompiers chez eux, pour qu’en cas de catastrophes, les premiers secours interviennent.

Bravo au maire de la commune de Bingerville pour s’être donné ce courage de penser au bien-être et à la protection de ses administrés, pour seulement 150 millions de cfa.

                                                               Joël ETTIEN

         Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.