Côte d’Ivoire: Claude Sahi Soumahoro, nouveau chef de cabinet de la présidence

Nomination par décret de Claude Sahi Soumahoro au Cabinet de la présidence de la république de Côte d’Ivoire par le président Ouattara, un acte fort en direction de tous les leaders politiques ivoiriens qui cherchent à conquérir le pouvoir d’état et qui méprisent leurs jeunes. On ne pas faire du neuf en utilisant les vieux. On peut tout dire, mais il y a du bon et de la bonne leçon à tirer dans la gestion des affaires de l’état par le président Ouattara.

Claude Sahi Soumahoro nommé par le président Ouattara

Le 8 juin 21, le président de la république de Côte d’Ivoire, le président Ouattara, a signé un décret de nomination de M. Claude Sahi Soumahoro, au poste de directeur de cabinet à la présidence de la république. Voici, la réaction du nominé : « Je voudrais traduire mes sincères remerciements et exprimer mon infinie gratitude au président de la république, S.E.M Alassane Ouattara, pour le choix porté sur ma modeste personne en me nommant chef de son cabinet.

L’honneur m’échoit ce jour de faire partie de l’équipe des plus proches collaborateurs de cet homme d’exception et j’en mesure toute la charge et la responsabilité.

Loyauté et dévouement absolus, tels sont les mots qui guideront mon action au quotidien pour la réussite de cette noble mission. Puisse Dieu, Maitre de toutes les circonstances, dans son infinie sagesse, me donner l’intelligence et la force nécessaires pour être à la hauteur de la mission qui m’est assignée. »  

Cette nomination est la goutte d’eau qui a fait déborder mon vase d’observateur de l’évolution de la vie sociopolitique ivoirienne. Il y a du bon dans sa gestion politique. Le président Ouattara ne s’en cache pas, et quand il veut propulser un jeune cadre de son environnement, il le met à ses côtés et c’est le cas de Claude Sahi Soumahoro. Pendant que dans certains partis politiques la promotion des jeunes est un délit, le président Ouattara en fait un sacerdoce. Le secrétaire général de la présidence de la république, n’a à peine que 30 ans et dans le dernier gouvernement Patrick 1er, il y a plus de jeunes que de vieux.

En dehors de son combat pour son maintien au pouvoir et contre l’opposition, il faut reconnaître que dans cette gestion il y a du bon à singer. A voir dans les partis politiques ivoiriens ceux qui tiennent leur jeunesse par la barbichette, ce sont des vieux, qui n’ont plus rien à proposer, qui devraient logiquement servir de consultants, de conseillers, mais eh bien non, ils continuent de toujours manger.

Nous voudrions aller dans le même sens de la gratitude de Claude Sahi exprimée à son mandant pour demander aux autres d’en faire pareil, la promotion des jeunes. On ne peut ne pas aimer le lièvre, mais il y a une qualité en lui, c’est qu’il court bien. Il le faut le lui reconnaître cette valeur.

                                                 Joël ETTIEN

           Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.