Côte d’Ivoire/Décès de Hamed Bakayoko: Les grandes douleurs sont vraiment muettes.

Les grandes douleurs sont vraiment muettes et cela s’est avéré lors de l’arrivée de la dépouille mortelle de l’ex-premier ministre Hamed Bakayoko, le 13 mars dernier où toute la côte d’Ivoire, amassée tout le long du boulevard Giscard d’Estaing, pour regarder son cortège, filé à vive allure comme, certains voulaient se l’arracher.

Hamed Bakayoko décédé d’un cancer

Hamed Bakayoko est décédé par un cancer foudroyant et cette mort fait jaser toute la Côte d’Ivoire. Des interrogations sans réponses circulent et dans les salons, la polémique enfle. Les murmures et les commentaires vont bon train. Certains du coup, spécialisés dans des autopsies et les clans se forment, pendant ce temps, le grand robuste Hamed dort désormais dans un placard d’IVOSEP à Treichville, isolé de ses charges familiales, politiques.

Les pleures se sont estompés, en attendant l’ouverture officielle des obsèques que tous les ivoiriens attendent qui aiment trop se chauffer pour finir comme, une tempête dans un ver d’eau. Hamed était populaire et aimé par ses compatriotes. A vue d’œil, il aura marqué son temps, comme le président Houphouët Boigny, Roger Fulgence Kassy, comme les Johnny Halliday, Jimmy Carter, il aura des honneurs, les grands.

Déjà, des signes annonciateurs devraient fleurer les esprits pour en faire un héros et incruster son nom dans des monuments pour marquer l’histoire. Il y a des rues qui portent les noms des colonisateurs que personne connaît et qui n’ont servi que pour faire du mal à l’évolution de l’histoire ivoirienne. Si Fologo n’en a pas eu, qu’on pense à faire de Hamed Bakayoko, un grand symbole.

Dans tous les cas, personne n’a le cul propre, on ne va pas passer le temps à incriminer l’existence de Hamed Bakayoko a fait ci, auteur de tel acte destructif, il est mort et pour ceux qui le pleurent, certains sont passés par sa générosité et ils en gardent de bons souvenirs. Il est décédé, Hamed, dans quelques jours, une fois, mis sous terre, même se propres enfants vont l’oublier pour passer à autre chose.

Les grandes douleurs sont muettes. Des images d’une force ont démontré que Hamed n’a pas vécu inutile et si cette mort provient d’un assassin, il vient de se rendre de sa grosse et abominable erreur, malheureusement, c’est terminé, il ne peut pas avoir de résurrection, ce n’est pas Christ, encore moins Mohamed. Hamed est mort.

Comme un livre, pour ceux qui ont bénéficié de ses largesses, liront les plus belles pages et ceux à qui, il a fait du mal, les plus sombres et les plus noires, ainsi va la vie. Les grandes douleurs sont muettes et Hamed rentre dans ce panthéon de ce mutisme et emporte son aura et Séguéla aura encore du temps, pour se trouver un Hamed Bakayoko et les ivoiriens attendront leur temps pour retrouver, un mage comme lui.

Quel homme est mort sans que le mode ne lui fasse pas de préjugés, de procès ? C’est ça aussi, l’humanité, Hamed Bakayoko pour l’heure couché dans un casier glacial, même bien entretenu, il n’aura qu’un petit linceul, enrubanné et on le jettera dans un trou et ce sont des images qui s’effaceront avec l’usure du temps.

L’émoi, la tristesse, la compassion, le silence accompagnent Hamed, dans tous les cas, même Jésus Christ et Mohamed, n’ont pas fait l’unanimité, ce n’est pas lui, jeune serviteur de l’état et généreux pour certains, qui ferait l’exception.

Hamed Bakayoko, il a créé, la grande douleur, malheureusement est muette et que Dieu ait son âme, pour que de-là où il s’en va, il retrouve ses meilleurs amis pour refaire leur histoire, pendant qu’ici-bas, ça pleure, il est parti sous d’autres cieux où il sera sans doute, en face de ses interrogateurs qui l’interrogeraient sur son livre de vie. Les grandes douleurs muettes, c’est vrai et sur Hamed, des larmes se sont laissées couler sur des joues à cause de la forte émotion.

                                                            Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com 

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.