Côte d’Ivoire: Les droits de diffusion de la RTI seraient-ils rachetés par Canal plus?

La radiotélévision ivoirienne (RTI) a-t-elle cédé ses droits de diffusion à Canal Plus? La télévision ivoirienne n’est plus publique et gratuite à la population, et son accès devient privé. Les plus démunis qui regardent leur facture d’eau et d’électricité, une ponction obligatoire, pour un service dont ils n’ont plus droit.

Qui a le droit de diffusion entre le RTI et Canal Plus en Côte d’Ivoire ?

Il n’y a plus de possibilité aux ivoiriens d’avoir leur chaine de télévision et c’est Canal Plus qui semble en détenir les droits et pour y avoir accès, il faut payer un décodeur. La RTI n’est plus populaire et gratuite. Elle semble avoir cédé ses droits de diffusion à Canal Plus, sinon, comment comprendre que, pour avoir accès à cette chaine nationale, il faut absolument détenir un décodeur ?

Autrefois, par une antenne, les ivoiriens avaient leur chaîne. Maintenant dans tous les foyers, si vous n’avez pas de décodeur Canal Plus, vous êtes privés de la chaine nationale. Comment, les ivoiriens peuvent-ils, accepter de subir, une telle usurpation ?

Quant à Canal Plus, société commerciale, elle s’en lave les mains puisqu’en rachetant les droits de diffusion, elle devient le passage obligé de la RTI. Comment se fait-il que si c’est le cas, le gouvernement ou les responsables du ministère de la communication ne disent rien au peuple ? On comprend ce désamour entre le peuple de Côte d’Ivoire et sa chaîne qui lui était offerte et qui devient payante plusieurs fois.

Pendant ce temps, la direction de la RTI se bat pour tenir face à la rude concurrence qui lui est livrée par les autres chaînes. De ses trois chaînes, certaines sont obligées de se servir des réseaux sociaux pour augmenter et renforcer leur champ d’audimat.

La coupe d’Afrique des Nations arrive. Pour celui qui voudrait suivre les matches des ivoiriens, sera obligé de s’acheter un décodeur. Par amour pour ce sport, il sera encore obligé de s’abonner à Canal Plus.

On fait la promotion de la TNT, mais là aussi, il faut s’acheter un abonnement. Et pour ceux qui n’ont pas les moyens, on leur prélève de l’argent pour un service dont ils n’ont plus droit, pourquoi cette cachoterie ?

                                                     Joël ETTIEN

          Directeur de publication : businessactuality.com     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.