Côte d’Ivoire: Le président Gbagbo met fin aux débats sur sa volonté de se séparer de Simone.

Le président Gbagbo met fin aux débats puérils sur sa vie conjugale et les ivoiriens doivent passer à autre chose car le pays ne se limite pas à la braguette de ce dernier. S’il est arrivé, qu’on l’encourage à s’insérer dans la dynamique de la recherche des solutions pour la réconciliation et de la paix, dont il est un maillon essentiel.

Divorce entre le président Gbagbo et Simone Ehivet

C’est devant ses parents à Mama que le président Gbagbo a dit publiquement, le rôle que sa jeune femme Nady Bamba a joué pour l’aider à tenir les difficultés liées à la vie d’un détenu. Quand il supplie ses parents de dire merci à Nady Bamba, qui du Ghana, l’a rejoint à la Haye et que c’est elle qui lui envoyait de l’argent. Nous invitons les ivoiriens à regarder dans la vision de la recherche de la réconciliation et de la paix.

Ici-bas, tout est vanité rien que de la vanité. Le progrès d’un pays ne se limite pas aux sentiments mais au travail. Le président Houphouët disait un jour que, chacun doit se poser la question, qu’ai-je fait pour mon pays ce que je lui dois ? Le couple Gbagbo-Simone, se connaît et on dit souvent que c’est celui qui porte son bagage qui en connaît le poids.

C’est vrai que les deux voulaient prendre le peuple à témoin pour donner des signes de leur séparation, mais hélas, madame Simone a fait jouer la balance de la communication à son profit, mais cela non plus ne démoralise pas son mari, ou du moins son futur ex-mari déterminé à mettre une croix sur cette relation qui aura donné des gerbes de fleurs mais aussi, des vertes et des pas mûres. Ils sont grands. S’il a souhaité remettre le trophée de la récupération à Nady Bamba, c’est celui qui voit et c’est son choix.

Le président Gbagbo est arrivé et il fait le tour de ses morts, qu’on lui laisse le temps de pleurer ceux-ci et ne pas le pousser à la colère pour qu’il dévie la trajectoire de la mission qui l’attend.

Ceux qui disent que s’il n’est pas capable de clarifier son ménage, est-ce qu’il pourra disposer de toutes ses facultés pour soutenir l’effort de la réconciliation et de la paix confiées à KKB, il faut savoir que la politique n’a rien avoir avec la vie privée mise devant les projecteurs. Ce même Gbagbo que tout le monde entier qualifie de tous les noms des héros des temps nouveaux, il ne faut pas que les ivoiriens se rabaissent.

Enfin, il a mis fin aux débats puérils et le monde ne doit pas se limiter aux commentaires, même s’ils sont parfois fondés sur le parfait équilibre.

Le monde évolue, que les ivoiriens s’y engouffrent, ils ont d’autres problèmes que ce petit sentiment dégagé. Ce qui est sûr dans une séparation, il y a toujours une partie qui rechigne.

                                                             Joël ETTIEN

                Directeur de publication ; businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.