Côte d’Ivoire: Première année d’examen sous Mariatou Koné, le silence règne.

Toute la Côte d’Ivoire est en examen et c’est le silence total sur toute l’étendue de la capitale abidjanaise. Première sortie de madame Mariatou Koné pour les examens et elle a fait passer le message. D’ordinaire, quand c’était l’époque, ce sont des voitures, des motos qui font subir le bruit de leur moteur devant les centres d’examen et cette année, c’est le silence qui définit le sérieux de ce qui se passe dans les salles d’examen.

Premiers examens sous madame la ministre Mariatou Koné

C’est le retour du vrai et crédible concours de l’entrée en sixième et le certificat d’études primaires et élémentaires, le CEPE. A Yopougon où on dénombre plus de centres d’examen, c’est le silence d’une prise de conscience et de la rigueur. Mariatou Koné dit que l’élève qui va se faire prendre en train de tricher sera mis aux arrêts. Les surveillants qui se feront prendre aussi à des faveurs, répondront devant les juridictions. Ça fait peur !

La crédibilité et le sérieux reviennent prendre leur place dans le développement du pays. Quand on dit que l’avenir appartient à la jeunesse, c’est vrai, mais pas à une jeunesse délabrée, défigurée, indisciplinée, consommatrice de drogue et d’alcool, se livrant à la prostitution, etc.. C’est à partir de cette année-là qu’on verra les vrais élèves ivoiriens.

Ceux qui seront admis à leurs examens, le mériteront et ceux qui auront les 12/20 de moyenne passeront en classe supérieure; en dessous, c’est le redoublement. Du temps jadis, peu importe, plusieurs élèves en dessous de 10/20, passaient en classe supérieure et toutes les matières avaient le même coefficient.

L’ancienne équipe a fait vraiment du mal à l’école ivoirienne. Les élèves qui s’octroyaient des lois sans subir les lois de la sentence et de l’obéissance, tout ça sera derrière les incongruités d’un ancien système qui avait érigé l’école ivoirienne sur l’autel de ses enrichissements illicites.

On attend les premiers résultats. Les faveurs et corruptions, la gabegie et le népotisme, s’en vont et c’est la vraie école qui arrive que nous soutenons.

Aux élèves qui passent leurs différents examens et que le meilleur gagne pour refléter une bonne image au système scolaire ivoirien. Bonne chance à tous !

                                                   Joël ETTIEN

      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.