Côte d’Ivoire: Félicitations à Kouassi Valentin du PDCI RDA, mais, il a manqué de finesse.

Félicitations à M. Kouassi Valentin, président de la jeunesse urbaine du PDCI RDA pour sa sortie et sa prise de parole qui comporte tout de même quelques ambiguïtés dans la sémantique des mots choisis pour son adresse, lors de sa présence à M’batto pour apporter la compassion aux familles des victimes, des atrocités que cette ville a vécues, lors de la manifestation contre le 3ème mandat du président Ouattara.

L’effort de Kouassi Valentin

Kouassi Valentin a tenté comme il peut de sauver l’honneur de son parti, en le rechargeant de crédits pour l’afficher comme, un nouveau parti politique qui sort, pour redonner de l’espoir aux ivoiriens qui semblent étourdis de la situation chaotique qu’ils traversent. C’est à la suite de sa sortie, de ce dimanche 15 novembre 2020, dans le Moronou où il y a eu mort d’hommes à la suite de la manifestation du mécontentement des ivoiriens, contre le 3ème mandat du président Ouattara.

A un moment, tout le monde avait cru que la porte du PDCI RDA était close et que tous ses militants se seraient rendus chez eux pour un repos, quand le pouvoir, a frappé certains de ses lieutenants et mis le président Bédié en prison chez lui, à la maison. Pendant que dans le camp du RHDP, des propos d’une extrême moquerie sont tenus à l’endroit du président Bédié, Kouassi Valentin a bien fait de sortir pour apporter une réplique.

Mais, il y a des expressions qu’on ne tient pas en temps de guerre et de trouble occasionnés par le tenant du pouvoir qu’on veut chasser ou intimider à changer. Quand il fait référence aux dictateurs féroces tombés comme des fruits pourris et qu’il dit, qu’on ne veut pas ça chez nous, ces propos prêtent à la confusion et à la suspicion. L’expression : «plus jamais ça » s’emploie quand la guerre est terminée.

Comme en temps de guerre, il y a des vaincus, des vainqueurs, c’est à la fin, qu’on emploie ces genres d’expression : « plus jamais ça chez nous », alors que ça ne fait que commencer, raison pour laquelle, il s’est rendu au chevet des parents du jeune agni décédé.

Sinon, dans l’ensemble, sa sortie fera du grand bien à ses militants qui croient qu’il n’y a plus personne dans le bateau. Il vient les rassurer et repositionner le leadership de son parti, le PDCI RDA.

Ce courage a failli manquer aux cadres, quand leur parti il traverse une turbulence sans précédent et qu’à force de concentrer les pouvoirs entre leurs mains, leur absence plongeait les militants dans la désolation, surtout qu’ils sont visés par le système. La seule petite fausse note, c’était la sémantique de ses mots donnant l’impression de venir en aide au pouvoir, que tous qualifient de dictatorial et contre lequel, des mots d’ordre sont lancés çà et là.

Ainsi, désormais, il y a quelqu’un au PDCI RDA qui peut apporter la réplique aux diatribes lancées par le camp adverse. Félicitations donc à ce jeune qui doit être soutenu, secouru et aidé pour rester sur cette droite de ligne où tout le monde attend un vrai leader charismatique et si c’était lui ?

                                                          Joël ETTIEN

         Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.