Côte d’ivoire/FPI: Adresse aux membres de la direction

Je voudrais humblement vous entretenir ce matin sur l’immobilisme actuel du secrétariat général du FPI, parti incarné depuis le dernier congrès de MOOSSOU par le camarade ASSOA ADOU. Oui cette situation est le fruit des errements de la bande à ASSOA ADOU dont l’enrichissement de la doxa et de la praxis adossé à l’accord cadre de collaboration signé avec le PDCI-RDA, trouble les militants dans les bases. Au point où, dans cette phase cruciale de la lutte pour le respect de la constitution, les militants cherchent vainement le visage de la résistance.

Qu’a fait le FPI ?

De guerre lasse, ils engagent des actions isolées dont ne répondra jamais la direction du FPI, puisque le Secrétaire Général n’a jamais donné de mot d’ordre clair, vigoureux et précis. Une telle démission expose le Front Populaire Ivoirien à la fragilisation dont les SEULS bénéficiaires seront ceux qui ont cessé de croire à la liberté par le combat méthodique. Un archer qui dissimule son arc après avoir décoché la flèche, en plus être appelé poltron, joue en réalité contre le groupe où la communauté. Notre Parti, le Front Populaire Ivoirien, depuis la brusque disparition du camarade ABOUDRAMANE SANGARÉ, Premier vice-président et président par intérim, va à veau l’eau, et le dire ainsi ce n’est nullement jouer les CASSANDRES …

Camarades militants et militantes du FPI et membres de la direction. Le congrès de MOOSSOU a accouché de la libération de nombreux cadres du Parti dont la deuxième vice-présidente, Simone EHIVET GBAGBO, le SG ASSOA ADOU ainsi le retour apaisé des militants en exil . Quoi de plus normal si « GBAGBO kafissa« . Cependant notre président reste encore dans les liens de la détention politique là où la justice a déclaré acquitté et libération immédiate.

Alors que cette nouvelle devrait donner lieu à la montée du mercure au sein du Parti, à l’effet de hâter le positionnement tous azimuts du Front Populaire Ivoirien, mais surtout aux affaires de l’état en 2020 et le retour rapide de notre référent politique, le Président GBAGBO Laurent en Côte d’Ivoire, nous sommes pris dans une spirale d’inquiétudes. Camarades membres du Secrétariat Général. Je voudrais ici vous rappeler le manifeste du Front Populaire Ivoirien, aujourd’hui devenu, projet de société, est basé sur les idéaux de Justice, de Liberté et d’Egalite , notamment contre toute forme de DOMINATION ÉTRANGÈRE, de Tribalisme, de Régionalisme, de Népotisme, de Chauvinisme et de Xénophobie.

Mission du Front Populaire Ivoirien

Ainsi le FPI est né pour s’attaquer au parti unique, aujourd’hui devrait se battre pour changer la ligne de l’anti-démocratie. Nous devons chaque fois nous dire : le FPI refuse la soumission et jamais le FPI ne se soumettra à aucune dictature. Je souhaiterais déjà me faire pardonner par certains qui n’apprécieront peut être pas la forme utilisée et le ton .

Mais jeune surgeon qui grandira quand le bananier mourra a mal à saisir et à m’expliquer la vie du front populaire ivoirien après le décès du président Aboudramane Sangaré. De fois, je me pose cette question : serait-il parti dans l’au-delà avec le FPI ? Alors le Président Aboudramane Sangaré serait subitement devenu très méchant et égoïste pour détruire son HÉRITAGE ???

Convaincu que ce grand Homme n’était rien sur terre, s’il n’était pas d’abord l’esclave d’une cause, celle du peuple et celle de la justice et de la liberté, alors le Président Aboudramane Sangaré ne pouvait se faire harakiri. Dès lors, je me demande, le FPI, parti de masse, où est-il ? Salutations militantes.

ABIDJAN LE 27 AOÛT 2020

Jean-Marie BLESSO

 Secrétaire National Chargé de l’administration du Territoire et de la Décentralisation.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.