Côte d’Ivoire: fpi, palabre est finie et l’avenir s’est éclairci.

La rencontre Affi-Gbagbo, est-elle un espoir ou une inquiétude pour le fpi ?

Le fpi semble se réconcilier…

Les 3 et 4 janvier 2020, un acte majeur a été posé à Bruxelles et dont certains veulent faire pousser dans les oubliettes, c’est la rencontre entre Affi N’guessan et le président Laurent Gbagbo. Beaucoup ont spéculé sur cette rencontre qu’elle n’allait jamais avoir lieu, vue les différentes tensions entre les camps de supporters et militants.

Cette rencontre qui a surpris plus d’un, a eu lieu enfin. Elle a été tellement bien orchestrée que tout le monde a été surpris. Le coup d’éclat que tout le monde espérait, n’a pas retenti.

Pour la première rencontre qui avait suscité autant de bruit, des médisants l’ont fait échouer. La deuxième s’est passée sans que personne n’en soit informée, au point où, jusque-là, le doute persiste. Je confirme ici, qu’elle a eu lieu et il y a eu des témoins. Du côté de Affi, il y avait sa vice-présidente Brigitte Kuyo et de l’autre camp, il y avait Assoa Adou, pour ne citer que celui-là.

Le ciel n’était pas tombé sur la tête de personne et des grandes décisions ont été prises. De sources bien introduites, il y a eu plus de joie, une retrouvaille emprunte d’émotion qui se sont dégagées. Comme de l’huile rouge tombée dans une sauce, les fils de la même sauce, ont laissé cuire les ingrédients.

Une rencontre qui promet un nouvel avenir

Il en ressort qu’un congrès extraordinaire ait été proposé. Pour quiconque se croit militant sincère et dévoué, on va assister sou peu, à un réaménagement du bureau de cette formation politique. M. Affi N’guessan conduirait la présidence et tous les autres, auront chacun un poste.

Quand on dit que le président Gbagbo bien qu’en étant loin de sa terre natale, parait plus informé que tous, devenu quasiment un esprit, sera candidat à la sortie de ce congrès et Affi N’guessan sera son colistier. Palabre est finie. Il en ressort que tous les leaders du fpi, chacun se présenterait dans sa région pour les élections locales et pour les élections présidentielles, ce sont Gbagbo et Affi qui iront.

Depuis que cette rencontre a eu lieu, nous constatons un calme plat, un silence sur les réseaux sociaux. Les prises de position qui enflammaient les différents camps, se sont estompées et l’horizon se présente clair. Gbagbo est fort, me disait un observateur de la vie sociopolitique ivoirienne. Il a laissé pourrir la situation pour venir en pompier pour éteindre le feu qu’il a lui-même, allumer. Il en ressort le plus grand esprit.

Enfin, le fpi vient de se faire son bilan. Heureusement qu’il est négatif et l’avenir parait plus clair et rassurant. Les choses vont sourire à ceux qui le souhaitent et tant pis pour ceux qui se mettront au travers de cette chaîne.

Le président Gbagbo sait très bien qu’il ne sortira pas en 2020. En laissant Affi comme son adjoint, le fpi part en parfaite harmonie et Affi, négocierait pour les libérations. Affi et son « fpi » sont dans la direction de la commission électorale indépendante la CEI. Le futur de ce parti, ne sombre plus.

                                                             Joël ETTIEN

              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.