Côte d’Ivoire: Le FPI du président Gbagbo souffre de dissidence et il n’y a personne pour calmer le jeu.

Le président Gbagbo n’est pas mort et son héritage politique est en train de se disloquer. Du vivant du gardien du temple, M. Aboudramane Sangaré, qui avait proclamé, Gbagbo ou rien, en abrégé, les GOR, contre Affi N’guessan et qui est devenu par la suite, un nom de rassemblement de combat politique dont ses adeptes, s’en sont servis pour mener la lutte de la libération du président Gbagbo.

Les animateurs de sa formation politique avec les Affi n’ont pas eu cette force de se montrer efficaces et le temps avançant, une grosse rivalité a germé en leur sein et la confusion s’est pointée et des combats de succession se sont ouverts. Le parti politique du président Gbagbo est sur des braises et il n’y a personne pour l’éteindre.

Le parti du président Laurent Gbagbo disloqué

Au PDCI RDA, parti politique fondé par le président Houphouët Boigny, depuis sa mort à ce jour, ses fils politiques ont mis le feu dans son héritage et il n’y a personne pour les réunir afin de les rassembler et les enjeux sont montés à des prix exorbitants. De cette guéguerre, la république s’en trouve fragilisée. Et ça continue qui décime l’espoir du partage équitable des richesses du pays et le peuple souffre et ils s’en réjouissent.

Au FPI, le président Gbagbo bien qu’étant semi libéré, est vivant, il ne peut pas intervenir et ses enfants se déchirent. Qu’est-ce qu’il pense de tout désordre qui mine son parti politique ? Est-ce que les GORS sont-ils véritablement ses héritiers politiques ?

Le problème dans le fonctionnement de tous les partis politiques ivoiriens sans exception, c’est le tribalisme. Au PDCI RDA, les baoulé se disent, propriétaires, au RDR, les ressortissants du nord, se réjouissent d’avoir la paternité de ce parti, au FPI, les gens de l’ouest, s’affichent être les champions. D’où vient Affi N’guessan ? Au-delà du fait qu’il n’est pas bété, il ne sera jamais soutenu par ceux-là qui sont majoritaires et courageux à dire ce qu’ils pensent. Malgré qu’il soit allé se marier à une femme du clan de son président, la pilule ne passe pas et il est dans la tourmente.

Il veut porter plainte contre les GOR pour utilisation frauduleuse du logo du FPI, soit, qui sont ceux-là ? Est-ce des ennemis à battre ou des alliés à rassembler ? Cette colère ira jusqu’où ? Voilà qu’au fur et à mesure qu’il muscle le débat, il enraidit la position de ses anciens alliés, aujourd’hui, devenus ses vrais rivaux. Tantôt, il hésite à créer son propre parti politique, parce que les ivoiriens, ne croient plus à ces choses pour donner leur poitrine, donc la politique s’éloigne de leur quotidien. Affi N’guessan est donc entre l’enclume et le marteau.

Le seul qui peut le sortir de cet enfer, c’est bien le président Gbagbo, qui semble se délecter de ce tourbillon politique qui ravage, son seul héritage politique.

Quant à sa femme, Simone Gbagbo qui est tapie dans l’ombre dont la position est plus qu’ambiguë, elle donne cette impression de souffler sur la braise pour faire cuir le désordre. Voilà, des gens qui se battent et qu’il n’y a personne pour les séparer.

Pourtant Affi était bien parti, mais ses dernières acrobaties avec la coalition de l’opposition où il avait pris une position de brave et qu’il a conduit à la pénitence, a compliqué davantage les choses qui réjouit ses différents camps dissidents. Où est passée cette crème d’intellectuels au FPI qui bouillait quand ils luttaient et quand ils étaient au pouvoir pour venir calmer le jeu ?

Si le président Gbagbo rentrait demain, quel serait le contenu des nouvelles avec tous ? Il peut taper du poing sur la table et il ne faudrait pas qu’il attende trop longtemps, parce que cet ivoirien de maintenant a trop changé, qui n’attend plus rien et qui se sent trahi des politiques qui vivent ou roulent pour soi, parce qu’ils ont tourné le dos pour s’occuper de leur propre vie.

                                                        Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.