CPI-Côte d’Ivoire: Ce n’est pas un poisson d’avril, Gbagbo et Blé sont acquittés.

Acquittement final du président Gbagbo et de Blé Goudé, l’espoir d’un retour à la paix définitive et la joie comme une bombe douce qui arrose les cœurs meurtris. Ils sont acquittés et ce n’est pas un poisson d’avril, c’est vrai.

Le président Laurent Gbagbo et Blé Goudé sont acquittés

La nouvelle est tombée hier et ce n’est pas un poisson d’avril et Yopougon le fief de Gbagbo, la joie et l’étonnement se sont mêlés et les klaxons des taxis bleus et des voitures, confondus dans la masse, puisque beaucoup des sympathisants du Gbagbo, vaquaient à leurs occupations, ne faisant plus de confiance à ce procès, las de ces turpitudes.

La ville d’Abidjan était sous le couvert de l’hésitation et de la joie. A Yopougon, une vielle dame, dans la joie, nous dit ceci : « même si le président Gbagbo descend à Accra, nous y rendrons à pieds, même s’il faut que nous nous mettions à poils, on le fera. » Un autre de nous dire qu’il vienne pour prendre sa place dans le débat politique ivoirien qui traverse un désert.

La CPI a innocenté le président Gbagbo et son fils Blé Goudé, le peuple ivoirien est soulagé, mais attend la suite à donner pour leur retour au bercail. Sur la question de leur retour au pays, est-ce que la sécurité actuelle peut-elle favoriser leur présence en terre ivoirienne ? La Côte d’Ivoire revient sur ses anciennes amours et les ivoiriens doivent renverser leur vin de leur ver.

Une libération qui symbolise le pas vers une réconciliation vraie

La libération totale de Gbagbo et de Blé Goudé, ne doit pas être interpelée comme, une vengeance sur quelqu’un, mais sur l’histoire du temps et non des Hommes. Le temps étant l’autre nom de Dieu, passe et les Hommes trépassent, voilà des raisons pour lesquelles, tous les ivoiriens doivent comprendre l’essentiel de la vie qui doit logiquement prévaloir sur les émotions et le couple des prisonniers mondiaux doit revenir dans la joie.

La libération acquise de ce couple est une histoire qui fera de cette histoire, une vraie histoire. Autant le pouvoir que l’opposition et des ivoiriens, doivent comprendre que la vie est trop longue à la fois courte, indécise et ce sont ces épreuves qui meublent l’histoire. Gbagbo Laurent et Blé Goudé sont acquittés totalement et inutile d’effrayer des camps, mais il faut laisser les différents camps prendre toutes les dispositions rassurantes pour un vivre-ensemble sans rancœur, mais si ces rancœurs enflent, le pays n’ira nulle part.

Il faut chercher du kaolin pour asperger tout le corps du président Gbagbo et de Blé Goudé pour conjurer désormais, le malheur et les purifier pour les replacer dans leur contexte traditionnel.

                                                          Joël ETTIEN

              Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.