Côte d’Ivoire: Affaire Gbagbo va t-il faire exploser le FPI ?

En citoyen libre, tout militant peut quitter son parti politique pour aller où il veut. C’est d’ailleurs une bonne chose, car on ne peut pas continuer de se mentir.

Gbagbo peut-il quitter le FPI ?

Pour illustrer mon argumentation voici quelques exemples : En France, Chirac avait quitté UDF pour créer RPR en 1976;  Mitterrand avait quitté CIR pour participer à la création du PS en 1971;  Michel  Rocard avait abandonné le PSU pour aller au PS en 1973;  Giscard d’Estaing avait abandonné la fédération nationale des républicains indépendants pour aller à l’UDF en 1978;  le général de Gaulle avait quitté le RPF en 1955 pour aller à l’union des républicains d’action sociale (idéologie Gaulliste); en 2002 Chirac crée l’UMP ; en 2015 Sarkozy crée LR; Sarkozy était d’abord  militant à l’UDR qu’il a quitté en 1976 pour rejoindre le RPR de Jacques Chirac.

Pour rappel, Chirac est passé brièvement par le parti communiste avant d’atterrir chez les gaullistes. En côte d’ivoire, le RDR est une scission du PDCI RDA: Adjoumani, Duncan, Anoblie, Ahoussou, Patrick Achi et beaucoup d’autres cadres ont quitté le PDCI pour atterrir au RHDP. 

En conclusion, celui ou celle qui n’est pas d’accord avec Gbagbo, est maintenant libre de créer sa formation politique. Gbagbo lui-même peut abandonner le Fpi pour créer un autre parti politique, car beaucoup d’ivoiriens suivent l’esprit « Gbagbo » et non l’enveloppe FPI. Arrêtons les querelles de boutique pour aller à l’essentiel. Notre opposition n’est pas capable de dénoncer la cherté de la vie. Elle est en panne d’imagination, et passe un temps fou sur des futilités, par exemple, la réconciliation ou la paix.

Je me pose la question de savoir si la réconciliation est un projet de société ou un programme de bonne gouvernance ? 

Liade G

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.