Côte d’Ivoire: Il faut passer effectivement à la paix et à la réconciliation.

Tout le monde chante la réconciliation et la cohésion nationale, mais personne ne veut franchir le pas réel vers sa réalisation concrète. Quand l’hypocrisie prend le pas sur la sincérité qui continue d’entraîner le pays dans le désordre.

« La paix n’est pas un vain mot… » dixit feu Félix Houphouët Boigny

Il y a trop d’hypocrisie et de mensonge dans le comportement des hommes politiques ivoiriens. Ils disent une chose et font le contraire de celle-ci. Il n’y a pas eu de mosquée où les imams n’ont pas souhaité la bonne compréhension des acteurs politiques à aller à la paix entre eux et aller vers le peuple qui ne fait que souffrir.

Le président Ouattara doit reconnaître que chanter n’a rien à voir avec l’application dans les faits concrets pour ramener la paix et la cohésion aux ivoiriens.

Bientôt, c’est la commémoration de l’indépendance de la Côte d’Ivoire, le 7 août, qu’il en profite pour gracier tous les prisonniers de droit commun et amnistier les uns et les autres pour que les ivoiriens respirent dans le pays qui est le leur.

Il faut arrêter de faire sur la paix et la réconciliation dans un pays comme la Côte d’Ivoire, qui sort d’une dizaine d’années de guerre, cette hypocrisie et des contre-vérités qui mettent à mal la cohésion nationale.

Tous les vendredis, quand les musulmans se retrouvent dans les mosquées, ils implorent les hommes comme leur dieu qu’ils obéissent sans succès. Tous les dimanches, c’est le même constat au point où, tous les ivoiriens sont dégouttés de ces hommes politiques qui ne pensent qu’à eux.

L’opposition n’est plus crédible, si ce n’est donner des signes d’essoufflements et le peuple se meurt. Au lieu de parler au président Ouattara, on lui chante ses éloges pour lui faire croire que tout va bien, pourtant, mêmes les imams ne font que pleurer devant lui quand ils se retrouvent dans leur mosquée.

Il faut aller vraiment à la paix sinon ce qui se passe, n’est que des jeux de mots et le peuple ne se nourrit pas de mensonges.

Le président Ouattara aura un joli boulevard devant lui le 7 août prochain pour poser les vrais actes pour décrisper cette atmosphère trop pourrie et quand ça va exploser, certains seront surpris. Il faut rendre effectives ces chansons.      

Que peut le ministre de la réconciliation et de la cohésion nationale si certains acteurs le tirent vers le bas ? Comment peut-il en être autrement si dans les discours la haine ressort ?

La réconciliation et la paix ne sont pas le fait d’une seule personne, mais de tous, surtout venant du président de la république qui en sortira grandi s’il donne les vrais gages de cette étape importante que tous les ivoiriens attendent.

La liberté d’expression animera la vie sociale et comme on connaît les artistes ivoiriens, ils fredonneront les louanges de ceux qui ont été à la vraie tâche pour le retour de cette paix.

Allez, Monsieur le Président de la république, faites valoir vos prérogatives et vos pouvoirs pour que les prisons soient uniquement réservées aux seuls vrais délits.

Que la paix et la réconciliation ne soient pas de vains mots, mais qu’elles se traduisent dans les faits et actes, ce que le président Houphouët disait.

                                                     Joël ETTIEN

      Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.