Côte d’Ivoire: Il faut tirer les leçons des incidents d’hier.

Que ce qui s’est passé hier serve de leçon aux autorités ivoiriennes à revoir leur communication. La communication du président de la république, ne passe pas. Les ivoiriens depuis longtemps, ne se sentent plus en sécurité et continuent d’être considérés comme des étrangers chez eux. Ce qui s’est passé hier 19 mai 21 à la suite de la riposte contre les nigériens, démontre que les ivoiriens sont en train de se construire un nouveau pacte d’amour et d’union. Les ivoiriens abusés, ont pris leur destin en main et ne veulent plus que les étrangers se moquent d’eux. Ils viennent de donner une grande leçon de moralité à tout le monde.

Violence à Abidjan après la diffusion d’une vidéo « fausse »

La communication présidentielle ivoirienne n’a pas rassuré et convaincu la grande majorité des ivoiriens. Ils ne se sentent plus aimés et ils ne veulent plus aimer. A aucun moment, le discours à l’endroit de ce peuple, souvent rare son contenu n’a convaincu.

Les ivoiriens sont en train de cultiver un nouveau pacte de solidarité et d’amour. Quiconque oserait désormais, toucher à un seul cheveu d’un ivoirien, exposerait toute sa communauté vivant en terre ivoirienne à la vindicte populaire et le ton est donné à partir de ce qui s’est passé hier. Les ivoiriens ne veulent plus rien attendre de leurs autorités et vont s’occuper de leur propre sécurité.

Se sentant marginalisés depuis les crises, les ivoiriens se sentent éloignés des préoccupations du pouvoir. Il faut que le pouvoir ivoirien, en tire des leçons et refasse une bonne communication sincère qui rassure que de diviser pour protéger les étrangers.

Les étrangers vivant en Côte d’Ivoire paieront le lourd tribut de leur connivence avec le pouvoir dont les ivoiriens, ont cru à tort ou à raison, leur mains mises sur leur économie et leur politique. Ils veulent être les priorités et pendant qu’ils traversent des moments difficiles, les étrangers les narguent. Les ivoiriens ne voient pas leur président de leur république et ce sont les étrangers qui détiennent les industries, les entreprises les snobant, les méprisant sans que le pouvoir daigne les secourir.

Il faut tirer les leçons de ce qui s’est passé. Comment une simple vidéo, peut-elle soulever autant de colère ? C’est reparti, les ivoiriens, ne veulent plus compter sur leur chef et vont prendre toutes les dispositions pour se venir en aide et montrer à la face du monde leur solidarité. Ce sont ces actes qui produisent des conséquences.

Désormais, les ivoiriens se diront : « ivoirien d’abord » et on sait quand ça peut commencer, mais on ne se sait jamais, quand ça s’arrête. L’effet immédiat des réseaux sociaux, donne le signal et il appartient aux autorités de savoir être sincères dans leurs actes et discours pour mettre les ivoiriens, en confiance. A qui le tour ?

                                                 Joël ETTIEN

                   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.