Côte d’Ivoire: La fête de l’indépendance sans son président.

Une grande première s’est produite sur le nez des ivoiriens bavards et personne n’a bronché et dans ça, ils crient au loup. Depuis quand le président de la république de Côte d’Ivoire s’est absenté de la fête du 7 août ? Mais comme à leur habitude, les ivoiriens ont laissé faire et le parvis du palais est resté vide pendant que le clairon de la fanfare de leurs militaires sonnait fort éloigné.

Une première en Côte d’Ivoire

Qui sont ces ivoiriens-là qui regardent toujours ailleurs pendant que le feu consume les poils de leur nez et refusent simplement d’éternuer ? Le président Ouattara a livré son message dans son salon, pour cause dit-il de Coronavirus. Il s’est absenté devant ce que nous considérons comme historique.

Les ivoiriens sont toujours préoccupés à danser comme à leur habitude et n’ont pas vu passer cette locomotive sans son machiniste. Est-ce que les français accepteraient que le président de leur pays, soit absent le jour du 14 juillet ?

Dans leur paresse légendaire de réflexion et d’analyse, ils sont tous tellement contre le président Ouattara que tout ce qui se passe si insipide, pendant sa gouvernance, ils ont la bouche tordue, le regard froissé et ne font aucun effort d’éveil de leur propre conscience.

Le président Ouattara, dans sa maladie la plus morbide, se serait dopé de médicament. Dans le cas d’espèce, un chapiteau lui serait construit en verre, où il y serait seul assis avec son masque au visage pendant que ses militaires et les couches de la nation passeraient devant lui pour lui manifester leur joie et leur peine. Mais l’occasion est passée.

Le virus est fort. Il a contraint les journalistes de la RTI, le nez fermé par le masque mais en dehors des caméras à enregistrer un discours important et capital. La fête est passée et elle est derrière les ivoiriens qui ne font aucune analyse profonde.

La Côte d’Ivoire célèbre le 7 août sans son président

Dans un grand pays, ou du moins, l’impression qu’elle donne, cette Côte d’Ivoire, n’y a t-il aucun spécialiste pour préparer un abri antivirus pour permettre au président de la république de se déplacer pour honorer de sa présence à cet évènement important et historique ? jusqu’à ce que le 7 août passe, sans s’arrêter devant le palais.

La pandémie dans sa force la plus destructive a-t-elle donné l’occasion ou elle a semé le savoir pour laisser le visage absent du président Ouattara pour la première fois de son mandat ?

Les ivoiriens quant à eux, ont manifesté leur joie, groupés les uns sur les autres dans des concertos grandioses. Ils ont oublié que le virus est présent.

A chaque coin de rue, dans les villes et hameaux du pays, personne ne s’est dit que si le président de la république a contracté le virus ou s’est déclaré positif, il faut que tous les ivoiriens fassent attention. Mais ils ont fait leur fête dans la joie et la liesse populaire à haut risque pandémique.

Que le Dieu qu’ils prient leur épargne du pire pour l’année prochaine !

                                           Joël ETTIEN

   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.