Côte d’Ivoire: L’ivoirien serait-il désorienté à ce point ?

L’ivoirien serait-il désorienté à ce point pour ne plus avoir de repère ? Ce que vivent les ivoiriens, est extraordinaire et pathétique. Donnant l’impression d’un déversement massif d’étrangers sur lui, l’ivoirien n’a plus de vie homogène, tout est déséquilibré en lui et il se présente comme un homme perdu dans son propre désert; l’argent ayant remplacé les vraies valeurs.

L’ivoirien serait-il désorienté à ce point pour ne plus avoir de repère ?

La vie en groupe avec des classes sociales équilibrées tend à disparaître. Aujourd’hui, le charisme a cédé sa place de leader à celui qui possède beaucoup d’argent; et même si c’est un tocard, il devient le guide éclairé parmi les plus instruits qui se laissent dominer par ces nouveaux riches.

L’invasion de ces nouveaux riches qui nichent dans les toutes les régions, déséquilibrent la stabilité sociale. On ne devient leader que lorsqu’on possède beaucoup d’argent. Du coup, la classe moyenne qui servait de repère a démissionné et c’est l’épave sociale.

Pour de l’argent, on retrouve dans l’hémicycle des analphabètes notoires. Elus députés, ils passent tout leur temps à dormir sur les bancs de l’assemblée nationale et comme des perroquets qui récitent leur leçon, dès qu’ils entendent le nom du président, lèvent la main pour voter « oui ». Ils ne connaissent même pas la signification de la fonction d’un député, mais ils sont devenus les représentants de la nation à cause de l’argent.

On imagine le président de la république qui avait besoin de cette crème d’élites et qui se retrouve en face d’une classe d’hommes d’affaires qui ne fait que chanter ses louanges afin de l’empêcher de voir leur carence. Se faisant passer pour des guides et qui dans le fond sont des nuls en politique, ils sont établis parce qu’ayant assez d’argent.

Qui sont ces nouveaux ivoiriens qui font la fureur et dont rien ne les effraie et dont personne ne sait où ils tirent leurs fortunes pour débrayer toute une nation ? Le vendeur de drogue devient le vénéré. Pour de l’argent, ces nouveaux types sont prêts à tout pour sévir. Des rituels de sang à la multiplication des sectes, les ivoiriens sont envahis et ils ne savent plus où mettre la tête. Cette pression est tellement forte que c’est l’alerte générale.

Ils ont rendu certains ivoiriens jaloux

Ils ont rendu certains ivoiriens jaloux, aigris et ceux-ci ont baissé les bras et sont tombés dans la facilité et la recherche de l’enrichissement illicite. Où va donc la Côte d’Ivoire ? Le pouvoir qui ne fait rien, donne l’impression d’être complice d’une société en lambeau et n’ayant plus le sens de l’équité et de l’honneur.

La seule ambition de l’ivoirien quand il se lève de son lit, comment faire de sa journée pour trouver de l’argent et ce faisant, plusieurs sont devenus des faux, des délateurs, des gens en qui on ne peut plus faire confiance. En effet, les prisons sont bondées de ces derniers et des plaintes pour faux et usages de faux pullulent sur les bureaux des forces de l’ordre.

Alors, si dans un grand pays comme la Côte d’Ivoire on ne peut faire confiance à personne, sur quel modèle s’inspirer pour construire ce pays ? Qui sont d’ailleurs ces hommes d’affaires, d’où viennent-ils et qui ont pris les ivoiriens en tenaille ? L’honnêteté, la bonne foi, la sincérité, sont devenues des denrées si rares que, si rien n’est fait, on ne pourra rien tirer de ce pays dans les décennies à venir.

Alors, quel héritage le président Ouattara compte laisser à ses compatriotes ? On constate sans trop l’incriminer que c’est sous ses différents mandats que cette prolifération d’hommes d’affaires a surgi dans le quotidien des ivoiriens.

Au niveau de la construction, c’est ahurissant. On construit n’importe comment et tant pis si un terrain se trouve sans se mettre en valeur, on l’arrache et c’est l’anarchie. Quand il pleut abondamment et ça arrive, on assiste à des débordements des eaux de ruissellement qui tuent, parce que les caniveaux sont bouchés par ces constructions anarchiques. Où sommes-nous ? Si c’est de cet ivoirien nouveau dont on veut prôner son avènement, « qu’il reste là-bas », il n’est pas le bienvenu. C’est plutôt un dépravé qui va entrainer tout un pays entier, dans la dépravation. Proposez un autre type on verra, sinon celui-là ne correspond pas à l’éthique. Les ivoiriens sont désorientés et il faut les ramener à l’ordre.

                                         Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.