Côte d’Ivoire: Retour du président Gbagbo, KKB joue son va-tout pour apaiser.

Apaisement sociopolitique, le rôle indéniable du ministre de la réconciliation nationale et de la cohésion nationale, Kouadio Konan Bertin, KKB dans la sensibilisation. C’est maintenant connu, la date de l’arrivée du président Gbagbo, le 17 juin 21 à 14h à l’aéroport international Félix Houphouët Boigny, situé dans la commune de Port-Bouët et dans les différents camps, on s’organise et certains avertissent.

KKB sur les grandes lignes de la réconciliation nationale

La tension de la vie politique ne n’annonce pas bien avec ses conséquences dramatiques. KKB conscient de sa tâche, n’attend pas de se faire prier et prend le taureau par les cornes. Au RHDP, parti au pouvoir, ce retour du président Gbagbo ne semble pas raccorder les morceaux.

Quand une juridiction internationale blanchi un noir qui était supposé condamner à vie, c’est normal que ses partisans, les ivoiriens dans leur ensemble se mettent à l’œuvre pour lui réserver un accueil triomphal, mais le vacarme que cela suscite, les autres tanguent.

C’est au regard de tout que KKB a pris son bâton de pèlerin pour anticiper sur le cours de la nouvelle histoire nationale de son pays. Il s’est rendu au siège du RHDP pour discuter avec les responsables afin de les rassurer et les sensibiliser sur les conditions de ce retour.

Pour ceux qui ne voient pas plus loin que le bout de leur nez, ils qualifient cet acte de grande envergure de vouloir s’approcher du rhdp pour y déposer ses valises. Est-ce qu’ils connaissent vraiment KKB pour lui prêter ces intentions ? Non, il se bat pour mettre en application ses leçons de chef qui rassemble et qui n’a pas peur d’aller à l’affrontement, à la sensibilisation.

On l’a vu sortir du siège du RHDP, de la rue Lépic à Cocody, accompagné par le bouillant Bictogo, le sourire aux lèvres. Chapeau à KKB, n’en déplaise.

Le 17 juin 21, toute la Côte d’Ivoire va bouger et l’effervescence de ce retour qui sera mêlé à la joie, à la curiosité, il faut que les ivoiriens manifestent leur joie et encourager les forces de l’ordre à faire correctement leur travail, même si elles aussi, tendront leur tête pour voir le héro du jour, Laurent Gbagbo.

La responsabilité difficile qui a été confiée à Kouadio Konan Bertin, KKB, est un vrai test, un challenge, une belle formation pour son ascension à des grosses responsabilités politiques. Pour ceux qui côtoient le ministre KKB, il adore ces situations où il excelle sans peur, ni crainte. Il n’hésite pas à aller à l’affrontement et au charbon.

Son esprit d’initiative, d’anticipation au regard des discours tendus, démontre bien qu’on peut compter sur lui, car, la Côte d’Ivoire a besoin d’amour réel et sincère. Le maître d’œuvre de cette réconciliation nationale, KKB, laissera son nom dans l’histoire de son pays.

Il faut l’encourager, le soutenir, car une guerre, on sait quand ça commence mais on ne sait pas sa fin. Le président Houphouët ne disait-il pas qu’il est facile de faire la guerre que de faire la paix ? KKB semble celui qui a bossé par cœur l’idéologie du père de la nation, le président Félix Houphouët Boigny. Salut Monsieur le ministre, pour amorcer cet avenir sociopolitique ivoirien, il faut connaître les préceptes de la connaissance des ivoiriens et vous semblez comprendre. Du courage !

                                                                       Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.