Côte d’Ivoire: Enfin KKB réussit son baptême politique par la parfaite organisation de la journée de la paix.

Lundi 15 novembre 2021 à Yamoussoukro, capitale de la journée nationale ivoirienne de la paix, le soleil darde ses beaux rayons qui confirment sa clémence aux activités liées à la fête. Les ivoiriens ont en partage le vivre ensemble et ils le font savoir au cours de cet événement historique qui est consacré à la paix. On peut sans exagération dire que le ministre KKB a réussi son baptême politique par cette brillante et parfaite organisation de la journée nationale de la paix.

Une organisation réussit pour le ministre KKB

La place Jean-Paul II a été le lieu réservé pour abriter les festivités de la journée nationale de la paix. Cela met fin aux travaux du comité scientifique qui s’est penchés sur des thèmes allant dans le sens de la recherche de la paix.

Ce lundi 15 novembre 21, la place Jean-Paul II réservée par le comité d’organisation a fait son trop plein d’invités de marques : des diplomates, des ministres, des autorités religieuses, des chefs coutumiers, le corps préfectoral, et la population venue nombreuse à cet effet. Avant le début des allocutions, une libation traditionnelle a été faite par la chefferie et des prières ont été dites par les responsables religieux de la ville. Prenant tour à tour la parole, tout le monde a reconnu l’importance de la paix.

Le représentant du premier ministre, le ministre d’état, ministre de la défense, Téné Birahima, la chefferie traditionnelle et le principal organisateur, le ministre Kouadio Konan Bertin, chacun a reconnu que la paix est un préalable qui a été aussi la deuxième religion du vivant du président Houphouët Boigny.

Il faut reconnaître la particularité de cette 25ème journée nationale de la paix qui donne la possibilité au ministre Kouadio Konan Bertin dit KKB de livrer à la population ivoirienne le message de paix. Chaque intervenant a associé les efforts en matière de paix déployés par le président Ouattara qui a favorisé l’organisation de cette édition.

La ville de Yamoussoukro s’est souvenue de la paix et tous les ivoiriens doivent s’en accommoder pour que plus jamais ce qui a provoqué la guerre en revienne plus dans leur esprit.

La place a refusé du monde et le sourire est revenu. Mais cela n’est pas suffisant si les ivoiriens eux-mêmes ne prennent pas conscience qu’il s’agit de leur vie. S’ils ne s’attribuent pas de cette paix, où le feront-ils ?

Une prestation des artistes, des défilés des communautés et danses traditionnelles ont marqué la fin de la journée nationale de la paix édition 2021 sous l’égide du ministre Kouadio Konan Bertin, KKB qui laisse aux ivoiriens son amour profond pour sa patrie.

                                             Blé Gnazégbo Laurence

                                       Envoyée spéciale à Yamoussoukro

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.