Côte d’Ivoire: Kobenan Adjoumani: « Bédié et le PDCI ne veulent pas la libération de Guikahué »

Kobenan Adjoumani tacle le président Bédié et le PDCI RDA. Lancé ce lundi 21 décembre 20, le dialogue national entre le gouvernement en place et l’opposition risque de ne pas faire long feu. Et pour cause, les exigences dressées par les partis de l’opposition et qui invitent le pouvoir à en tenir compte.

Kobenan Adjoumani contre les exigences de l’opposition

La liste des exigences de la coalition a été dévoilée ce jeudi 24 décembre par son porte-parole Georges Armand Ouégnin. Ces exigences se présentent comme suit:

l’élargissement du cadre de discussion à tous les acteurs politiques dans le cadre d’un dialogue national inclusif

la relecture de la loi organique et du code électoral

la prise en compte des arrêts de la Cour africaine des droits de l’homme et des peuples sur la CEI

la libération de tous les prisonniers politiques et militaires

le retour aux pays de tous les exilés politiques principalement l’ancien président Laurent Gbagbo avec son bras droit Charles Blé Goudé et l’ancien président de l’Assemblée nationale Guillaume Soro

la cessation des poursuites à l’encontre de leurs membres.

Kobenan Adjoumani accuse le président Bédié et le PDCI RDA

Dans son discours, le porte-parole de la coalition a rappelé: « La Coalition des plateformes et des partis politiques de l’opposition rappelle à tous son attachement à la démocratie au dialogue et au respect des textes qui régissent notre pays, notamment son attachement au respect de la Constitution, notre loi fondamentale ».

Des exigences qui ne sont pas du goût du porte-parole du RHDP, le parti au pouvoir, monsieur Kobenan Adjoumani. En effet, lors de sa dernière médiatique, le porte-parole du RHDP avait refusé à l’opposition de poser des conditions avant d’entamer le dialogue national. Des conditions telles que celle de la libération des prisonniers.

« C’est quand on va à un dialogue qu’on négocie qu’on aboutit à ce résultat. Vous ne pouvez pas en faire un préalable. Si vous dites que le préalable pour aller à la discussion, c’est la libération, c’est que vous ne voulez pas cette libération. La preuve, je me rends bien compte que Bédié et le PDCI ne veulent pas qu’on libère Guikahué et les autres. » a t-il laissé entendre sur le plateau de la télévision nationale.

Quelle sera l’issue de ce dialogue qui déjà débute avec des incompréhensions de part et d’autres ? Nous attendons la suite.

King 3A.N

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.