Côte d’Ivoire: La consommation de l’alcool par la jeunesse ivoirienne, doit-être sanctionnée.

Le plaisir par l’alcool tue la jeunesse ivoirienne

La jeunesse ivoirienne et l’alcool

La jeunesse ivoirienne se livre trop aux plaisirs en consommant trop d’alcool. Je n’ai jamais vu dans aucun pays au monde, des jeunes qui se cherchent, en se servant de l’alcool comme moteur d’inspiration, mais en Côte d’Ivoire, c’est trop visible. A chaque coin de rue, les bars, maquis et des bistrots sont installés et les jeunes ivoiriens, étudient autour des tables garnies de bouteilles de bière, de vin et de liqueur. Que font les maires ?

Si déjà, on fait la publicité à outrance de l’alcool avec l’image de certaines icones, c’est normal que ces jeunes s’y jettent à fond, comme si c’était la voie de leur réussite. L’insouciance de la jeunesse ivoirienne par rapport à son avenir, qui prend des tournures, filles comme garçons, dans ces temps de vache maigre, qui préfère dépenser plus dans l’alcool que dans l’achat des bouquins et livres pour leur savoir, est trop visible et inquiétant.

L’alcool fait des ravages en milieu scolaire et universitaire et le silence du gouvernement face à ce fléau, est terrible. Quand on s’approche d’eux, ils vous répondent qu’ils sont libres de faire ce qu’ils veulent, mais pas dans la consommation abusive et destructive de l’alcool, quand-même.

A Cocody, quartier en plein essor de développement, le maire ne se soucie guère de la prolifération des petits bars, maquis à plein ciel qui capte l’attention des jeunes. Cette génération qui s’adonne à cette abomination, est déjà sacrifiée. Après, on s’étonne que les fortunés envoient leurs enfants étudier dans les grandes écoles de l’extérieur. Le savoir, c’est vrai, se dispense dans des conditions idoines, mais ce n’est pas parce que, l’autre est parti en Europe que toi qui es resté sur place, tu dois t’abominer pour qu’il revienne être ton maitre ?

Est-ce que les parents voient ce qui se passe, quand leurs enfants quittent la maison en tenue scolaire pour l’école ? Sur ce sujet, on ne peut pas trop accuser les parents qui font tout leur possible pour mettre leurs enfants dans des conditions élémentaires, argent de poche, argent pour le transport.

La part des ministères en charge de l’éducation et de la formation est trop énorme et qui ferment les yeux sur la décadence et la perdition de la jeunesse ivoirienne, car je ne pense pas que ces élèves alcooliques, donnent de bons résultats en classe. La jeunesse ivoirienne est démotivée pour son propre avenir, c’est grave et la relève de demain, qui l’assumera ?

C’est pourquoi, nous suggérons, l’arrêt de la publicité à outrance de l’alcool comme mode d’élégance, de réussite. Très souvent, au lieu d’organiser des concours de dictée, de mathématiques, c’est des concours de danse où le meilleur est primé avec des bouteilles d’alcool comme récompense.

La Côte d’Ivoire est une jeune république qui se construit et il ne faudrait changer le regard de ceux qui doivent l’assumer, sa jeunesse. Le pouvoir ivoirien doit être regardant sur cette fuite de responsabilité qui conduit la jeunesse à la dérive, pendant que des problèmes sérieux de développement l’attendent.

Les jeunes ivoiriens boivent trop d’alcool et nous ne pensons pas que la consommation exagérée, ce poison, puisse encourager le savoir pour que le développement s’en serve.

Il faut que le gouvernement agisse sur ce sujet que tout le monde voit et dont personne n’ose en parler. Pourquoi, ne pas mettre une unité spéciale de police pour veiller sur cet aspect ? La consommation de l’alcool à Abidjan, est devenue récurrente, donnant l’impression que c’est un passage obligé pour arriver au sommet, alors que c’est faux.

                                                        Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.