Côte d’Ivoire: Les ivoiriens auront leur paix bientôt.

Voilà ce qui se dessine pour le retour définitif de la paix en Côte d’Ivoire, pays de paix d’amour et de partage. Pour ce qu’on murmure dans les ateliers, comme les différents appétits politiques n’ont pas été exténués, des partages des postes, sont en pleine négociation. Si le président Bédié s’acharne à faire mains et pieds liés, pour rester au centre, de toutes négociations, c’est pour que chaque acteur politique, prenne sa part de responsabilité dans la reconstruction de la Côte d’Ivoire et qu’il en sorte, le parrain. Ainsi, les ivoiriens auront leur paix, celle qu’ils ont failli perdre et qui revient.

La Côte d’Ivoire sortira t-elle de crise définitivement ?

Ainsi, on murmure, ce qui suit, dans le nouveau paysage sociopolitique ivoirien. Comme, ils ne peuvent plus aller devant des français pour mesurer leur force, ils ont décidé sur place ce que Marcoussis avait décidé en son temps, quand le président Gbagbo était au pouvoir.

Dans les négociations qui se profilent à l’horizon, voici ce qui va être décidé, c’est dur à entendre, mais c’est le prix à payer pour avancer :

M. Henri Konan Bédié, Vice-président, à lui de le confier à quelqu’un d’autre, mais pour l’heure, c’est M. Thiam, qui sera pressenti à ce poste, le président Gbagbo, le Grand Médiateur de la république, Hamed Bakayoko, Premier Ministre, Ouassenan Koné, président du conseil économique et social, Affi, Mabri, etc, ministres d’état, sans oublier KKB qui a joué un rôle important, il sera contenté soit dans le gouvernement ou dans les postes électifs à venir.

Au niveau des autres conditions, tous les prisonniers seront libérés, politiques comme militaires et le retour sécurisé de tous les exilés, cessation des poursuites judiciaires et pénales.

Pour éviter des morts à chaque élection, la commission électorale sera revue et corrigée de fond en comble, de sorte qu’elle sera consensuelle, inclusive, participative avec un fichier électoral fiable.

Dans les jours à venir, il y aura un nouveau gouvernement où le PDCI RDA et le FPI auront au moins 5 postes ministériels.

Le président Ouattara a suffisamment aidé ses amis et collaborateurs, qui au bout de 10 ans, celui qui n’a pas pu s’affranchir, en sortira perdant car il veut quitter la vie politique, sans aucune poursuite. Il leur a assez témoignés de son affection, de son encadrement et de sa protection, pour qu’ils libèrent le tabouret aux autres qui en souffrent.

Ainsi, le pardon est en cours de route pour certifier la réconciliation qui pointe son nez à la surprise générale de tous les ivoiriens, car, le plus gros facteur de cette union, c’est le retour du président Gbagbo, de Blé, de tous les exilés, de la libération de tous les prisonniers, militaires comme politiques, l’arrêt de toutes poursuites judiciaires et pénales, une fois que tout ça, sera fait, où sera le point de discorde ? Il faut que les ivoiriens changent leur langage s’ils veulent véritablement que les choses s’harmonisent.

Bon retour à la paix en Côte d’Ivoire !

                                                                  Joël ETTIEN

                      Directeur de publication : businessactuality.com   

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.