Côte d’Ivoire: La solution des coupures d’électricité réside dans l’exploitation du système solaire.

Pourquoi le gouvernement refuse de compenser les coupures d’électricité par le système solaire que la Côte d’Ivoire possède en quantité éternelle ? Depuis quelques jours, les coupures de courant sont récurrentes et l’état semble prier tous les dieux pour que la pluie revienne, alors qu’il a en sa possession des ingénieurs ivoiriens formés et capables de se mettre dans la recherche de la consommation, par simplement le soleil. La solution des coupures intempestives de l’électricité, réside dans l’exploitation du système solaire.

L’énergie solaire pour compenser les coupures d’électricité intenses

La Côte d’Ivoire est l’un des rares pays africains qui a plus d’ingénieurs en la matière et pourquoi ne pas les mettre en compétition pour l’exploitation énergétique pour résoudre le manque d’électricité provenant de l’eau ? Voilà que le manque d’eau dans les barrages hydrauliques occasionne des pertes énormes en vies humaines, sans compter les milliards que perdent les sociétés puisque les groupes électrogènes dans les centres de santé ne tiennent pas longtemps et s’arrêtent en cours d’opération chirurgicale.

L’électricité produite par le soleil qui devrait revenir moins chère, l’état devait l’intégrer dans ses priorités pour alléger la tâche des consommateurs. Le changement climatique qui donne à réfléchir aux grandes nations, si certaines avaient de posséder ce soleil, ils en feront leur seule source de production d’énergie pour éviter la pollution de leur nature.

A l’époque où toutes les grandes écoles supérieures de Yamoussoukro fonctionnaient très bien, elles ont permis la formation de certains ivoiriens bien qualifiés dans ce secteur et qui tournent en rond. Il suffit de les associer à la recherche des solutions énergétiques et le tour est joué, que de laisser les ivoiriens dans le noir des heures durant. On semble toujours préférer que la France vienne dicter les marches à suivre.

Les ingénieurs ivoiriens attendent qu’on leur fasse confiance pour prouver leur talent et leur génie, mais l’état regarde ailleurs. Les barrages ont tari, c’est du moins, ce que disent les responsables de l’électricité, mais est-ce que le soleil a tari ? Pourquoi, le gouvernement ivoirien a du mal à se faciliter les tâches dans la recherche des solutions pour actionner son mode de gouvernance ?

Les ingénieurs ivoiriens attendent d’être associés à la production de l’électricité en utilisant tout ce qui est à portée de la nature et dont les ivoiriens ont en grandeur nature, le soleil. Quand est-ce que les ingénieurs ivoiriens qui ont fait des études supérieures et ont les mêmes qualifications que ces européens, se sentiront utiles au développement de leur pays ? Ici, il s’agit d’énergie et ils piaffent d’impatience pour se mettre au service de leur propre pays, mais l’état ne leur fait pas confiance.

La fourniture de l’énergie naturelle, les photovoltaïques, le soleil est au-dessus de leur tête qui peut servir à leur consommation.

On annonce très bientôt la circulation d’un tram que les ivoiriens appellent abusivement le métro, qui doit fonctionner avec l’énergie, voilà qu’en période de saison sèche, les barrages tarissent et cela ne date pas d’aujourd’hui. Pourquoi on ne tire pas les conclusions pour en tirer les conséquences ?  

La Côte d’Ivoire regorge de grands ingénieurs en énergie, faites leur confiance et libérez la consommation de l’énergie solaire pour soulager la souffrance de ce peuple et des opérateurs économiques qui perdent des milliards qui ne seront jamais compensés par la société ivoirienne d’électricité.

                                                              Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.