Côte d’Ivoire: Le pays avance et chacun doit s’impliquer dans son développement.

Faut-il encore vivre dans des mauvais rêves en Côte d’Ivoire ? Pour ceux qui continuent de défier ou espérer que la réélection du président Ouattara serait anticonstitutionnelle et qui font croire qu’il est illégitime, sur le terrain, c’est autre chose. Il a été réélu et les choses semblent s’harmoniser.

La Côte d’Ivoire semble avancer

Ceux qui étaient chauds de ne pas le reconnaître, jouent à l’hypocrisie et de cette malhonnêteté politique, le pays se sera éloigné de beaucoup de ses fils, qui absents du territoire. L’opposition qui a fait croire qu’elle serait dans un combat constant et déterminé, s’est fourvoyée sur le terrain et au lieu de reconnaître officiellement la victoire du président Ouattara, continue de berner l’opinion.

Quelles sont les acquis qui les poussent à aller aux élections locales ? Si elle veut aller à ces élections locales, c’est qu’elle reconnaît la victoire de leur adversaire politique, le président Ouattara, donc il n’y a plus de palabre.

Les ivoiriens qui adoraient publiquement parler de politique, sont en train de s’en détourner de peur de subir la furia du pouvoir. Ils se promènent sans mot dire. L’opposition sur laquelle, ils devraient s’appuyer pour des revendications, elle est noyée dans ses calculs partisans. Les élections déterminantes arrivent et tout le monde est à pieds d’œuvre pour y participer, alors peut-on encore dire que le président Ouattara est anticonstitutionnel ?

Ce qui est sûr, l’homme ne semble plus se soucier des dires des ivoiriens, le président Ouattara, ayant obtenu ce qu’il voulait, la reconnaissance de sa réélection et c’est chose acquise. Maintenant, soit les ivoiriens des partis politiques de l’opposition, s’en détournent ou doivent faire cette pression pour de vraies reformes car, ceux qui sont à leur tête, sont épuisés ou compromis.

Le train ivoire a déjà démarré et ça sera dommage que certains qui y ont droit, boudent le voyage pour le regretter plus tard, vraiment dommage. Sur le terrain, l’idée que se font les cyber-activistes et certains opposants, surtout de la diaspora, sur le terrain, s’en est une autre vision et le pays doit avancer. Il faut encore attendre 5 ans pour refaire d’autres stratégies de conquête du pouvoir d’état, sinon, pour l’heure, tout semble rentré dans l’ordre en Côte d’ivoire.

Il faut accepter de venir faire le constat et voir dans quoi chacun doit s’inféoder pour la reconstruction du pays. L’opposition n’existe plus, elle est rentrée dans d’autres schémas, pourquoi se mettre en marge, si véritablement, le développement doit impliquer de l’essor de tout le monde ?

                                                     Joël ETTIEN

                  Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.