Côte d’Ivoire: Le PDCI RDA tiendra-t-il face à toutes ces violences?

Est-ce que le PDCI RDA peut encore accepter de laisser la Côte d’Ivoire partir dans tous les sens pour finir par des destructions et des morts ? Jusqu’à ce jour, on nous signale que dans certaines contrées ivoiriennes, les activités n’ont pas encore repris, à cause des conséquences désastreuses que les dernières élections ont laissées. Mais on attend tous, le serment du président Ouattara, prévu pour le 14 décembre 2020. Le PDCI RDA tiendra-t-il face à toutes ces atrocités et jusqu’à quand?

Le PDCI RDA doit prendre une décision

Il y a eu des villages entièrement détruits, incendiés, des maisons brûlées et la plupart de ces victimes continuent de dormir à la belle étoile. Cela semble ne pas affecter les autorités locales et administratives, comme ceux dont on a cassé leur maison à Abidjan, sans les reloger et dont beaucoup avaient érigé les cimetières en résidence secondaire.

Dans les villages où ces tristesses ont été causées, les victimes ne savent même pas vers qui se tourner, pour des dédommagements. En Côte d’Ivoire, où des parents perçoivent, un seul revenu dans l’année avec des charges lourdes, comment ces parents paysans, feront et où iront-ils pour trouver les moyens pour se reconstruire de nouveaux habitacles ou de nouvelles maisons ? Souvent, pour des effets d’annonces politiques, on feint d’augmenter le prix au kilogramme du cacao, mais dans certaines localités éloignées, certains acheteurs véreux et méchants, prennent ces récoltes à crédit sans jamais revenir remettre l’argent à ces pauvres parents.

 Alors, le PDCI RDA qui a initié le mode de gouvernance à ces populations, peut-il se laisser berner pour voir les ivoiriens souffrir ? Il a sa part de responsabilité dans l’équilibre sociopolitique de ce pays. Il doit s’acharner à trouver les solutions d’apaisement. En plus depuis quand, le PDCI RDA s’est senti à l’aise, dans une opposition  ? Pour ceux qui connaissent le fonctionnement de ce parti, il est trop embourgeoisé pour devenir du coup, lutteur, en retroussant les manches pour aller à la conquête d’une élection où ce sont les machettes, bois et fusils qui crépitent.

Un parti pacifique

Le langage de la violence, n’est pas dans l’ADN de ce parti. Il a essayé à plusieurs reprises de s’inféoder aux partis politiques qui l’ont combattu quand il était au pouvoir, alors, comment on peut comprendre que pour des intérêts de toute nature, le PDCI RDA se force à s’allier à des partis politiques habitués à marcher, à se faire arrêter, qu’on jette en prison, non, ce n’est pas le DPCI RDA ça.

Voilà que le président Bédié s’est essayé à deux reprises de lancer des mots d’ordre et dès qu’ils ont mis la main sur quelques-uns de ses cadres, il a fait arrêter les hostilités pour passer à la table de négociation. Pour négocier, parlementer, dialoguer, le PDCI RDA se sent fort, mais pas aller au charbon, non ils vont abdiquer.

En conclusion, si demain, on voit le président Bédié bras dessus, dessous avec le président Ouattara qui est élu pour 5 ans encore, il ne faudrait pas que les militants s’étonnent. Au PDCI RDA, on préfère discuter avant que le combat ne surgisse et quand il arrive, il n’y a personne, pour l’affronter. Ils prennent la poudre d’escampette. Il a participé à construire ce beau pays, il ne va pas participer à sa destruction. La main a beau se promener, elle finit toujours à retomber sur le ventre, dit l’adage.

                                                                   Joël ETTIEN

Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.