Côte d’Ivoire: Le trio politique qui fait languir les ivoiriens.

La Côte d’Ivoire entre l’humeur du trio magistral politique que tous les ivoiriens attendent pour voir briller ou sombrer leur avenir.

Le trio politique de la Côte d’Ivoire

Laurent Gbagbo, Henry Konan Bédié et Alassane Ouattara, sont les maestros de l’orchestre ivoirien de l’unité ou de la division. Ils en sont conscients et le monde entier les regarde. Pendant combien de temps supporteront-ils tous ces regards et ces attentes ? Le soleil et la lune ne varient pas leur quotidien.

Les trois metteurs en scène de la vie des ivoiriens, doivent exprimer leur regret ou leur souhait de prendre leur retraite. Le président Ouattara a déjà son point de chute, l’animation de sa fondation ADO.

Les présidents Gbagbo et Bédié n’ont pas de destination et font durer le plaisir. Le président Ouattara présente plus d’urgence à se retirer, mais ayant pris de la hauteur dans la politique ivoirienne, parce qu’il connaît du bout des doigts ses compatriotes, c’est maintenant qu’il veut imprimer sa marque, mais hélas, les aiguilles de sa montre lui indiquent, qu’il fait tard.

Le point de chute des présidents Bédié et Gbagbo qui n’existe pas, les retient à vouloir s’accrocher à quelque chose qui va leur échapper s’ils n’en prennent pas vite de la graine, sinon à vouloir rester pertinents, ils risqueront de le payer cher.

Leur humeur a trop duré et ils le savent. Quand on a eu le plaisir de se retrouver, il faut savoir se quitter. Le président Ouattara ira gérer sa fondation, que feront les deux autres ?

Pour l’heure, les ivoiriens sont impatients que le président Gbagbo leur indique sa destination politique. Il semble donner des signaux. Il harmonisera son parti politique et il ferait mieux de se constituer en vrai formateur politique et animer des conférences qui lui rapporteront plus de notoriété dans le monde.

Pour le monde, personne ne sait le point de chute du président Bédié. Il a fait de sa ville natale de Daoukro, son QG. Il l’a transformée en quasi royaume où il reçoit comme un roi. Qu’est-ce qu’il souhaite se donner comme activité et animation pour sa retraite ?

Il ne faudra pas qu’ils reviennent encore dire qu’ils veulent se candidater, là, le peuple leur dira ce qu’il pense et leur fin sera scabreuse.

Ils ont leur humeur et le peuple de Côte d’Ivoire a son regard et le dernier mot. Qu’ils fassent tout mais désormais pour leur boulimie de pouvoir, il ne faudrait plus qu’ils occasionnent des morts et de la tristesse. Ils ont leur humeur certes, mais le peuple aussi a besoin de la vie et de la bonne vie.

Les ivoiriens préfèrent dans leur majorité, attendre les fins du mois pour avoir leur argent et les étrangers l’ont tous les jours et détiennent à cet effet l’économie tout entière. A cause de leur humeur, ils voient tout mais préfèrent se taire pour pas remuer la niche.

Maintenant qu’ils sont tous sur place, ils doivent tout faire pour s’entendre sur l’essentiel pour augurer des bons auspices à leurs compatriotes pour qu’ils restent graver dans leur mémoire en bien et non en mal, pour faire payer leurs proches collaborateurs. Le test sur les nigériens réussi, peut leur donner des indications de la maturité de ce peuple.

Comme l’a écrit Pascal, on peut tromper une partie du peule, une partie du temps, mais on ne peut pas tromper tout le peuple tout le temps. Quand on sait que ce peuple ivoirien est prêt à tout, il ne faut le servir d’humeur mais de la réalité.

                                                      Joël ETTIEN

        Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.