Côte d’Ivoire-Elections législatives: La ville d’Aboisso vaque à ses occupations en attendant les résultats.

Ce samedi 6 mars 21, marque une étape politique capitale pour les ivoiriens, parce que c’est aujourd’hui, qu’ils éliront leurs députés qui vont siéger à l’assemblée nationale, pendant que les candidats sont anxieux, les populations électrices d’Aboisso vaquent à leurs occupations.

Aboisso calme et paisible dans l’attente des résultats

Nous avons choisi de faire de la commune d’Aboisso, notre QG. Le constat que nous faisons avant la proclamation des résultats, c’est le désintérêt de la population. La fin de la campagne était le jeudi nuit. Donc depuis le jeudi nuit, pas de bruit de campagne dans les villes de province ivoirienne.

Les bruits des klaxons, de camions sonorisés, des groupes de danse traditionnelle, se sont tus et les cités participantes à ces élections qui, logiquement devraient vibrer d’enthousiasme, c’est plutôt la tiédeur des jours froids politiques.

Les ivoiriens, au du moins ceux d’Aboisso commune, la Bia (le fleuve) continue de circuler dans son lit éternel, en attendant de veiller à la tranquillité de ses habitants, après la proclamation des résultats.

Les quelques rares rencontrés dans les rues, nous disent que la ville n’est pas silencieuse et chaque électeur a accompli son devoir civique et qu’ils attendent les résultats des urnes, si leur choix n’a pas été respecté, c’est là qu’on les sentirait.

Ce matin, très tôt, une parade militaire a fait le tour de la ville d’Aboisso et la population se dit confiante, qu’ici, on ne force pas et que chacun connait sa place. Ils attendent les résultats et ils savent qui, va l’emporter. A l’idée de savoir l’heureux gagnant, ils nous disent ceci : « vous êtes là non, attendez.»  

Nous rappelons qu’Aboisso, les deux grands camps politiques qui s’affrontent, c’est le PDCI RDA et ses alliés et le RHDP, les indépendants rasent les murs et sont inexistants. Le temps a radicalement changé de visage pour passer avec les gros nuages qui assombrissent légèrement la ville. Quel message veut-il laisser ? Pour l’instant, le calme prévaut.

A partir de 18 h heure locale, les premières tendances seront connues.

                                               Joël ETTIEN

       Envoyé spécial, businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.