Côte d’Ivoire: Les anciens du lycée moderne d’Abengourou, vont fêter leur 50 ans.

Les anciens élèves du lycée d’Abengourou, ville royale ivoirienne située à l’est de la Côte d’Ivoire, regroupés au sein d’une amicale dénommée ANELYA sont à pieds d’œuvre pour préparer le cinquantenaire de leur existence. M. Yao Noël, journaliste, une des rares plumes ivoiriennes fait partie de cette amicale qui nous rapporte l’information.

Le lycée moderne d’Abengourou se prépare pour un grand événement

M. Gnogbo Gnoléba président de cette amicale fait tout pour que ces anciens élèves devenus des vrais modèles inspirent les élèves qui y fréquentent, quand on sait le niveau bas de l’école ivoirienne.

Le lycée moderne d’Abengourou, célèbre donc son cinquantenaire. A cette occasion, les anciens élèves de l’ANELYA (amicale des anciens élèves du lycée d’Abengourou) sont fortement mobilisés et s’impliquent aux côtés de leur président, Gnogbo Gnoléba pour la réussite de ce qu’ils qualifient de capital et une autre manière de témoigner leur reconnaissance à ce lycée et à la ville royale d’Abengourou, grâce auxquels, ils ont eu cette chance d’être ce qu’ils sont devenus comme des cadres de référence.

C’est du 27 au 30 mais prochain, que le rendez-vous est pris pour la grande messe qui augure d’un contenu d’abord festif et d’un fond de moralité aux élèves actuels pour les encourager à suivre leur modèle. Ils procéderont à des récompenses aux meilleurs élèves, sportifs, enseignants, les responsables de l’administration.

Ainsi donc, l’amicale sera présente dans son lycée pour communier avec les élèves, enseignants et les responsables de la direction, pour s’ouvrir et Dieu seul sait, la surprise que cela va susciter à la vue de ces icônes qui font la fierté de la Côte d’Ivoire actuelle, qu’on trouve presque dans toute l’administration et certains organismes internationaux.

Pendant ces trois jours, les anciens de ce lycée vont côtoyer leurs cadets et ils vont pouvoir échanger utilement avec eux sur toutes les questions se rapportant à leur avenir.

Ils annoncent même rendre une visite au roi pour le saluer et se présenter à lui car de leur temps, ce roi, ne l’était pas encore, mais en bons intellectuels de qualité, ils se retrouveront autour de lui pour échanger et voir dans quelle mesure, ensemble ils peuvent contribuer au rayonnement de la capitale des Agnis de l’Indénié, qui ont pour la chaise royale comme symbole de leur armoirie.

                                                                       Texte soumis par Yao Noël

                                                            Retranscris par Joël ETTIEN  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.