Côte d’Ivoire: les catholiques ivoiriens, vont-ils laisser les politiques récupérer leur marche?

Pourquoi politiser le projet de la marche des catholiques?

Les politiques ivoiriens veulent se joindre à la marche des catholiques

Depuis que les évêques catholiques ont émis le souhait de faire une marche de soutien à la paix et la réconciliation en Côte d’Ivoire, on entend ça et là, des responsables des partis politiques lancés des appels à leurs militants de se joindre à cette marche. Pourquoi, politiser le projet religieux ?

Voilà ce que le président Gbagbo a évité qui s’invite dans le débat politique, la guerre des religions. Il faut éviter cette guerre des religions qui commence toujours par ces subterfuges.

En évoquant le contexte de la marche, les évêques viennent d’ouvrir une boite à pandore qui aura des conséquences graves. Pourquoi les catholiques se détachent-ils pour organiser une marche de soutien de paix qui est entrain d’être récupérée par les partis politiques et les organisateurs ne font rien pour situer le débat ? Si au même moment, les musulmans aussi veulent marcher, les protestants, les évangéliques s’y mêlent, quels résultats le pays obtiendra? Les catholiques veulent marcher pour montrer à la face du monde que la politique de paix du président Ouattara est salutaire, c’est pourquoi ceux-ci, veulent le célébrer. Il se trouve que l’opposition politique, dans son incapacité d’assumer, prend toujours des raccourcis et se jette sur le projet des religieux pour le politiser.

Il appartient donc au pouvoir de rencontrer les organisateurs de cette marche, pour que ceux-ci redéfinissent les contures de leur marche pour éviter que certains s’en servent pour troubler l’ordre public. Il faut dès maintenant circonscrire les dangers qui guettent cette marche qui est salutaire.

Que le pouvoir montre son degré de compréhension en matière de démocratie

Quand les autres sortent pour dire que qu’ils vont se servir des machettes pour troubler leur marche, c’est la pagaille. Il faut pour une fois que le pouvoir montre son degré de compréhension en matière de démocratie, en encadrant cette marche qui est en sa faveur puisqu’il s’agit de célébrer la paix.

Si les partis politiques sont incapables de prendre leurs propres initiatives, il ne faut pas qu’ils se cachent derrière les religieux pour semer les troubles.

Il faut éviter de conduire les ivoiriens, dans une guerre de religion, ils ne pourront plus s’en sortir. Il vaut mieux éviter ce qu’on ne peut pas terminer.

Il faut combien de morts, d’orphelins, de veufs ou de veuves, d’atrophiés, d’handicapés ? Si les responsables catholiques n’ont pas pris leurs responsabilités pendant les différentes crises qui ont endeuillées les ivoiriens, ce n’est pas à 8 mois des élections qu’ils vont se lever pour prendre position.

S’ils ne veulent pas que les élections se tiennent, pourquoi, ils ont attendu si longtemps pour sortir tout d’un coup pour célébrer la paix ? Sont-ils en mission pour le soutien de ces élections présidentielles, si oui, ont-ils besoin de s’afficher ? Pourquoi, ne se servent-ils pas de leurs chapelles pour sensibiliser leurs fidèles que de vouloir prendre les rues pour s’exprimer ?

Quant au pouvoir, il faut absolument qu’il recadre ceux qui se réclament de lui pour semer la chienlit, de ne pas attendre le même jour pour organiser leur marche si celle-là est autorisée. Qu’ils fassent leur demande d’autorisation pour organiser leur marche à eux à un autre jour. Et voilà le retour des marches de soutien !  

                                                                                     Joël ETTIEN

             Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.