Côte d’Ivoire: Le gouvernement pense-t-il aux déluges de l’année dernière, pour éviter les catastrophes à venir?

Pour les intempéries qui arrivent, est-ce que le pouvoir ivoirien songe aux déluges provoqués par les eaux de ruissèlement qui ont tué des riverains ? Est-ce que le gouvernement pense à corriger et remettre les moyens pour aménager les voiries et les caniveaux?

Des précautions contre les déluges ?

Nous avons encore souvenance de ce que les pluies diluviennes ont provoqué à Abidjan, l’année dernière. Est-ce que le pouvoir en a tiré les grandes conclusions pour faire des travaux de réhabilitation et d’aménagements pour éviter d’offrir au monde ces images monstrueuses qui s’étaient offertes aux ivoiriens ?

Qui l’eût cru, qu’un jour, tout Cocody, le quartier le plus huppé de la place, serait englouti sous les eaux, tellement que nous pensions que les promoteurs immobiliers avaient respecté les consignes cadastrales et topologiques. Eh bien, beaucoup ont déchanté et Cocody, le quartier va perdre de son privilège, à cause de ce que les riverains ont vécu.

Remontons dans les autres quartiers dit insalubres ou populaires. D’Anyama, en passant par Abobo-gare et à Yopougon, le rideau ne pouvait pas être tiré et les morts se comptaient par centaine, pour les plus chanceux, la toiture de leur immeuble leur servait d’abri.

Les voitures ne pouvaient pas tenir sur leurs quatre pneus et la colère des eaux, les frappait, les pauvres, ils ont payé la négligence de leur ministère de la construction. Mais le temps ne s’arrête pas, il part et revient.

Le réchauffement climatique a tellement modifié le temps et les climats, que personne ne peut prédire l’avenir, mais tout au moins, en limiter les dégâts. Abidjan est devenue jolie, avec des échangeurs de partout et les caniveaux ? Ils ont été entretemps curés ?

Se préparer pour affronter les déluges

Comme le soleil brille à nouveau sous nos tropiques, mêmes les usagers ont oublié la colère des temps nouveaux et c’est quand ils seront face aux déluges, qu’ils crieront Dieu viens à notre secours.

Tout le monde a les yeux guidés dans la politique, entretemps, il y a des cas aussi graves qui se répètent chaque année avec des lots d’inconsolables, de meurtris et des vies emportées par ces eaux râleuses. Alors, aux ministères chargés des voiries, le temps approche à grands pas, évitez cette surprise aux ivoiriens.

Est-ce que les victimes de l’année dernière, ont-elles été dédommagées ? Voilà, une question qu’il faut réveiller, si ce n’est pas fait, il faut y songer. Pour tous ceux qui, parce que très liés au pouvoir, construisent anarchiquement sans tenir compte des cadastres, si on ne les sanctionne pas, comment les autres pourront en prendre de la graine ?

Nous voudrions que la vie soit au centre de toutes les préoccupations des personnalités politiques pour qui, le peuple souffre et regarde. Le temps arrive et n’attend pas, il faut créer les conditions de vie rassurante aux ivoiriens.

                                                         Joël ETTIEN

           Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.