Côte d’Ivoire/Présidentielle 2020: Les élections présidentielles sont passées et après?

Enfin, on pense ou on croit que tout est fini, si les élections étaient une fin en soi, pourquoi autant de mécontentements non résolus pour en arriver à d’autres situations qui vont accentuer les tensions, dans un pays très mal en point ?

Les élections tant attendues sont passées

Les élections ivoiriennes viennent de tirer leur révérence, dans la douleur la plus extrême et ses séquelles sont encore et resteront encore vivaces, mais pour cette fois, il sera difficile aux ivoiriens d’y passer aussi facilement l’éponge, car il y a eu hélas, encore mort d’hommes.

Le président Ouattara, ne va pas mettre de l’eau dans son vin, il va encore enfoncer le clou par des arrestations, des poursuites judiciaires, de l’intimidation, des règlements de compte dans un climat déjà délétère.

On a vu l’homme depuis le début de cette campagne, il avait le visage serré, le ton guerrier dans toutes les interviews, au point où il va même menacer des journalistes européens. Mais pourquoi, se met-il dans cette colère pour le président de la république qu’il est devenu ? Il doit savoir que dans un sac d’arachides, ce ne sont pas tous les grains qui sont bons, mais ils sont pourtant dans le même sac, obligés de vivre ensemble et c’est souvent une seule personne qui porte ce sac.

Son entourage continue de l’applaudir sans lui parler franchement et il va prendre ce virage dangereux. De cette obstination, la peur a changé de camp et la majorité le brade et le défie. Le monde regarde tellement ce pays que même les mensonges sont détectés à la minute près.

Les médias d’état, (RTI) ne font rien aussi, pour arrondir les angles et heureusement que les réseaux sociaux sont venus les désacraliser et personne n’y croit et le regard des ivoiriens est focalisé sur les réseaux sociaux et les antennes paraboliques foisonnent sur les toits des maisons ou dans les balcons des habitations. Tout ça se sont des indications.

Qui peut parler au président Ouattara, pour lui dire qu’il y a des problèmes sérieux qui s’amoncèlent sous son pouvoir et devenus insolubles, peuvent lui exploser un jour, Ce sont des êtres humains qui meurent dans chaque élection et on trouve que ce n’est rien, et qu’il n’y a rien à regarder. Des vies humaines qui tombent en laissant des meurtrissures et il regarde le toit de son voisin, pendant que le sien brûle.

Les ivoiriens en ont tiré la moralité, celle de savoir qui est en face d’eux et qui sont ses voisins, les vrais. On ne gouverne pas avec la haine et dans la haine. Quelle que soit la durée de la nuit, le jour finit par apparaitre pour éclairer le temps et l’espace. Quelle que soit l’énormité du nuage, le soleil finit par le percer pour jouer son rôle d’illuminer le temps.

Parlez au président Ouattara, c’est l’homme qui parle qui apprécie. C’est l’homme qui parle qui, en se taisant, son silence doit être pris au sérieux. A cette allure, les ivoiriens lui ont manifesté leur mécontentement, cela n’a rien à voir, avec une opposition qui s’est braquée contre sa candidature, mais c’est une goutte d’eau qui en a fait déborder le vase.

Ça ne va pas, ne lui mentez pas et dites-lui que les ivoiriens ne sont pas compliqués mais à cette allure, même dans son propre camp, beaucoup partagent, l’essence de ces lignes.

                                                                           Joël ETTIEN

                         Directeur de publication : businessactuality.com     

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.