Côte d’Ivoire: Les téléphones au volant, il faut les éviter.

Les téléphones portables au volant des voitures, voilà un autre facteur d’accident et de ralentissement qui créé des bouchons infernaux à Abidjan.

Les téléphones au volant sont dangereux

Dans la circulation, sur 10 chauffeurs stationnés aux feux tricolores, 8 sont regardant leur téléphone portable. Une fois que le feu passe au vert, les autres sont obligés de klaxonner pour les éveiller. Ce n’est pas normal. Quelle concentration peut-on avoir dans la circulation avec un téléphone à la main pendant qu’on est au volant ?

L’attention est réduite. Sur les autoroutes, aux heures de pointe, souvent il n’y a rien mais la circulation est ralentie. À la base, cela est dû aux téléphones et quand on sait qu’en Côte d’Ivoire c’est au minimum 3 téléphones que l’on possède.

A supposer pour les plus fragiles, on leur annonce une mauvaise nouvelle, soit un décès d’un parent, surtout chez les femmes, que ferait à cet instant précis, le conducteur au volant de sa voiture ? C’est la panique et qui dit panique, dit accident.

Si souvent, les policiers ne se faisaient pas ramener à l’ordre, par des coups de fil, parce que le chauffeur en infraction aurait un parent haut placé et qu’ils avaient les coudées franches, ils feraient subir de lourdes amendes qui réduiraient, ces contrevenants.

Sur le boulevard qui ramène les passagers à l’aéroport, celui qui permet de se rendre à Assinie, à Grand-Bassam, c’est le las. Tous les chauffeurs sont sur leurs téléphones portables, sans aucune gaine et la circulation devient difficile. Si tous suivaient le mouvement des feux tricolores, il y aurait moins de klaxons qui sont vraiment stridents et dérangeants pour les usagers.

Les accidents seront moindres et beaucoup d’ivoiriens auront la vie sauve. Mais pour y parvenir, il faut appliquer des sanctions sévères souvent devant des cameras de télévision pour que les autres en prennent de la graine.

Sans être des experts, nous pensons qu’une des causes des accidents mortels sur les routes ivoiriennes serait due à l’utilisation des téléphones portables pendant la conduite. On parle d’indiscipline des chauffeurs, le téléphone portable contribue à ce désordre.

                                                      Blé Gnazégbo Laurence

                                                 Correspondante Afrique de l’ouest

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.