Côte d’Ivoire: Une marche punitive des gendarmes tourne au drame à Gonaté

Une marche punitive des gendarmes tourne au drame à Gonaté, non loin de la ville de Daloa, bilan 1 civil abattu par un gendarme.

Marche punitive des élèves gendarmes

Au cours de la marche des élèves sous-officiers de l’Ecole de la Gendarmerie d’Abidjan, en partance de Bonon pour Daloa, ceux-ci ont fait une escale à Gonaté. A cette occasion, des Maréchaux se sont soustraits du dispositif pour des besoins personnels. Suite à une altercation avec certains jeunes, un des Maréchaux a fait usage de son arme de type AK, atteignant mortellement un individu.

Ce sont des élèves qui ont commis des exactions à Adjamé dans la commune d’Abidjan et pour les punir, leurs supérieurs hiérarchiques les ont contraints à cette marche sur plusieurs kilomètres. Apparemment, cette sanction ne semble pas discipliner ces futurs agents de la sécurité des ivoiriens sinon comment comprendre que pour une marche punitive, ils fassent usage de leur arme pour encore tuer des civils ?

En plus pour des élèves punis, comment ceux-ci peuvent porter leurs armes sur eux ? On annonce que les deux maréchaux qui ont commis le meurtre sont mis aux arrêts et le sous-préfet et les responsables de la gendarmerie de la localité où le drame a été opéré, se sont rendus sur les lieux pour apaiser les populations encore sous le choc.

Un communiqué de la gendarmerie nationale a été publié, dont nous vous donnons la teneur :

« Dans la nuit du lundi au mardi 25 mai 2021, aux environs de 00 heure 25 minutes, une altercation entre deux gendarmes et un groupe de jeunes à Gonaté, localité située à 20 km de Daloa, a occasionné la mort de monsieur Fofana Abdoulaye, de nationalité ivoirienne, né le 01/01/1991 à Gonaté sous-préfecture dudit.

Informés de la situation, le sous-préfet de Gonaté, le Commandant de l’école de gendarmerie d’Abidjan et le Commandant de la deuxième région de gendarmerie de Daloa, accompagnés d’une patrouille se sont rendus sur les lieux pour apaiser la population. La situation est rapidement revenue au calme.

Les deux gendarmes ont été immédiatement mis aux arrêts. Une enquête a été ouverte par le tribunal militaire afin de déterminer les circonstances de ce drame et situer les responsabilités.

La Gendarmerie Nationale présente ses profonds regrets face à cette tragique situation et exprime toute sa compassion à la famille du défunt.

Fait à Abidjan, le 25 mai 21

Le Général de Corps d’Armée Alexandre Apalo Touré

Commandant Supérieur de la Gendarmerie Nationale »

                                                     Transcrit par Joël ETTIEN

                 Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.