Côte d’Ivoire: N’guessan Ahondjon., ses premiers pas, à l’assemblée nationale.

Pour ses premiers pas à l’assemblée nationale, le nouveau député de la circonscription d’Arrah, N’guessan Ahondjon, se rend compte de la réelle mission d’un député. Lors d’une brève visite chez lui à Arrah, le nouveau député à la suite de la sollicitude de ses administrés, nous a fait comprendre ce qu’il entend par sa mission à l’assemblée nationale.

N’guessan Ahondjon député d’Arrah

Pour M. N’guessan Ahondjon, il y a plus de projets de lois et des priorités à l’assemblée nationale. Au parlement, il faut d’abord et avant tout se préoccuper des lois organiques du gouvernement, dont certaines sont obligatoires pour permettre à ce dernier de travailler sainement pour le bien des ivoiriens.

Pour un député qui veut faire passer ses lois, il peut d’ores et déjà y songer, mais il y a plus urgent à l’hémicycle, ce sont les projets de loi dont le pouvoir attend pour actionner la mise en œuvre de ses priorités.

Comme, nous le disions, il faut que le peuple soit instruit sur les rôles et missions de chaque élu et les nommés, pour éviter des amalgames. Dans l’entendement de certains ivoiriens et ils sont très nombreux, un député, est élu pour résoudre leurs problèmes au quotidien. Ils oublient qu’il y a le maire qui gère leur quotidien, en plus vient le président du conseil régional. Le député, les représente à l’assemblée nationale pour venir leur rendre compte de ce qui s’y passe et voir comment transmettre à ce niveau de compétions, leurs doléances et préoccupations.

A Arrah, on comprend l’acharnement des populations sur sa personne, parce qu’il est avant tout, un opérateur économique, un cadre du développement et qui a préféré se baser sur sa commune. Comme il aime sa région, il a préféré y mettre certaines de ses affaires, non seulement pour y créer des emplois, en la matière, il fait embaucher plus de 5OO jeunes dans ses différentes entreprises basées essentiellement à Arrah et partager le quotidien avec ses administrés.

Il a mis plusieurs entités productrices de revenus à Arrah, qui résorbent une grande partie des jeunes qui chôment. On l’annonce dans l’agriculture, l’élevage, l’agro-industrie, les grands travaux, les travaux publics de bâtiment, des routes. Le nouveau député est avant tout, un pourfendeur d’emplois pour sa population et il vit et partage les peines et les joies de sa population, c’est pourquoi, quand celle-ci apprend sa présence, elle court lui présenter des factures, des ordonnances, des cas sociaux, de maladie, car selon lui, vaut mieux aider une personne qui est malade, pour qu’il recouvre la vie.

En notre présence, le nombre impressionnant de gens qui attendaient de lui, des solutions à leurs problèmes, dépassait le portail de sa demeure transformée en cours de réception des maux.

Il a fini par nous dire que c’est normal, ce qui se passe devant nous parce que, bien avant qu’il ne soit élu, il aidait selon ses moyens, donc ce qui se passe devant nous n’est rien et qu’il en a l’habitude. Si beaucoup de députés pouvaient comprendre comme lui, il y aurait moins de souffrance sur le terrain, mais hélas, lui, c’est N’guessan Ahondjon et les autres sont les autres.

                                                                      Joël ETTIEN

                     Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.