Côte d’Ivoire: Pendant que Ouattara forme sa jeunesse, les autres, abîment la leur.

Pendant que dans certains partis politiques ivoiriens gérontocratiques persistent à demeurer dans l’égoïsme et la méchanceté, le président Ouattara, quoi qu’on dise de lui, forme sa génération et tout le monde voit son fils Hamed Bakayoko venir doucement au sommet. Pendant que le président Ouattara forme sa jeunesse, les autres, abîment la leur. Quand la politique vous a tout donné, il faut avoir la sagesse de partir avant qu’elle ne vous retire ou reprenne ses dons, dixit Nicolas Sarkozy.

Le président Ouattara assure sa relève

Il n’y a pas, plus méchant que celui qui se laisse détruire dans sa propre naïveté en suivant aveuglement ceux dont les lampions, s’allument difficilement. Aujourd’hui, il y a des militants qui ont l’âge du Premier Ministre ivoirien, M. Hamed Bakayoko, bardés de diplômes et qui ont fait confiance aveuglement à des leaders politiques et qui n’ont jamais goûté à un seul emploi, si ce n’est pour placer des bâches, chaises et des hauts parleurs, en attendant, l’arrivée des chauves ou petits morceaux de cheveux noircis par des produits noirceurs.

Pendant ce temps, chez les autres, on confie des responsabilités à tous les niveaux à des jeunes et qui le font bien. Quand est-ce que ces jeunes qui ont préféré de se mettre en prison par leurs propres soins, prendront conscience, qu’on ne nait pas deux fois.

Des vieux qui ont fini leur temps et qui abusent du temps des autres parce que ceux-ci les y encouragent, si ce n’est pas en Côte d’Ivoire, jamais, aucun jeune ne se fera abuser à ce point. Au demeurant, ces profiteurs devraient être logiquement traduits en justice pour abus de confiance, exploitation de la jeunesse à des fins personnelles ou familiales, mais c’est celui qui est malade, qui va consulter le médecin, hélas.

Comment l’aigreur, la haine, la jalousie, la rancœur ne puissent pas se loger dans certains cerveaux pour les abrutir et devenir des bêtes de vengeance pour/par ceux qui, s’ils n’ont pas pu engranger de quoi pour leur retraite, devraient être contraints à la retraite ?

En Côte d’Ivoire, des vieux qui ne peuvent même pas courir sur une distance de 1m, puissent tenir toute une génération valide, intelligente, capable en captivité et plus tard, ceux-ci, deviendront des loups ravageurs et des destructeurs de biens publics.

Le président Ouattara et sa jeunesse

Comment on peut construire une nation avec de telles logiques ? Quand, de l’autre camp, demain, ces jeunes vont parvenir au pouvoir, les autres qui n’ont rien reçu comme formation politique, qui confondent syndicalisme et politique, retrouveront le chemin de leur propre bonheur ? La pitié et les autres maladies liées au stress, viendront s’emparer de leur vie, parce qu’ils n’ont pas été capables, de s’acheter une simple ordonnance de 5000 frs.

En quoi, le pouvoir peut-il se permettre de défendre les autres partis politiques à former leur jeunesse ? En quoi, un pouvoir peut-il s’autoriser à empêcher qu’un parti politique songe à mettre en place, une succession de valeurs et des compétences ?

Quelle est cette forme de politique à sens unique où on ne ramène jamais l’ascenseur au rez-de-chaussée quand on parvient à sa destination et tout le monde attend et va attendre longtemps.

Comment, des jeunes peuvent se laisser prendre les pieds par des vieillards qui ont tout obtenu dans leur vie, parce qu’ils ont été formés en leur temps et qui refusent de participer à l’éclosion des autres ?

Quand on fait semblant de rien sentir pendant les poils de ses narines brûlent, il ne faudrait pas qu’on s’en prenne demain aux autres qui se construisent ou aux sorciers comme c’est courant en Côte d’Ivoire.

Ils ont atteint leurs limites. Ils sont à leur terminus. Ils ont bloqué tous les moyens d’épanouissement et d’éclosion. Les jeunes les applaudissent pour se détruire eux-mêmes.

Sarkozy, n’a-t-il pas raisons de dire que, quand la politique t’a tout donné, il faut savoir partir quand il est temps ?

                                                               Joël ETTIEN

       Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.