Côte d’Ivoire / PDCI RDA: il faut faire le rappel des troupes.

Faisant suite à un échange avec un doyen d’âge qui nous a demandé de taire son nom, l’homme dans tout son regret, prie sans cesse pour que les distensions, querelles, ambitions, se taisent au PDCI RDA ; car, on ne peut pas perturber le piroguier sur l’eau quand on ne sait pas nager.

Le PDCI RDA doit procéder à un rassemblement

Le doyen, voit que le parti est en train de perdre ses substances nourricières et nutritives. En regardant les choses se faire sans au préalable connaître les règles du jeu politique, il a accepté nous recevoir. Pour lui, la direction du parti devrait tout faire pour rassembler et rappeler ceux qui sont partis, suspendus, radiés; car selon lui, ce n’est pas le moment et c’est même inutile.

« Le PDCI RDA est le seul parti politique ivoirien qui a des cadres valables et compétents, mais au lieu que cette richesse serve au parti, le silence et le laxisme, font éparpiller tout ce beau monde », a affirmé notre interlocuteur.

Pour le vieil homme, grand militant presque des premières heures, aujourd’hui, il voit l’avenir trop sombre pour son parti. Trop de non-dits pourraient être l’occasion d’autres fermetures politiques.

Les gens croient que c’est parce qu’on se croit ami des grands de ce monde qu’on peut forcément être un bon président, ou encore, avoir des clés pour sauver des multinationales qu’on peut-être un bon président, nous instruit le sage. La Côte d’Ivoire, poursuit-il, n’est pas en manque de cadres compétents, mais a besoin d’homme politique car la crise est partie du fait que tout le monde avait fait confiance à des érudits économistes et à la fin, tout le monde désespère.

Quand un pays est à ce stade où la cohésion nationale est fragile, ce ne sont pas des coups fatals qu’il faut se donner, mais des recherches de compétences.

Pour le sage donc, il faut arrêter de prendre des mesures pour blâmer, suspendre ou radier des militants, car chacun à son degré est toujours utile. Le président Houphouët Boigny, quand il effectuait une visite, il s’assurait toujours de savoir si son chauffeur a mangé. Et un jour, ce sage s’était rapproché du vieux Houphouët pour lui demander pourquoi quand son chauffeur n’a pas mangé, il s’en inquiétait. Voici la réponse du président Houphouët : « il tient ma vie entre ses mains (…) ».

Le sourire aux lèvres quand il évoque le président Houphouët, cet homme, malgré tout ce qu’on peut lui reprocher, a fait des choses pour son pays et ce n’est pas pour rien, que tout le monde, l’appelait affectueusement, le sage et le père de la nation.

En guise de conclusion, le sage nous dit de tout faire pour éviter au PDCI RDA des sanctions et des mesures restrictives, car un homme choqué, est plus dangereux qu’une femme jalouse. C’est pourquoi, il voudrait que la direction de son parti, dont il se sent dans l’obligation d’en parler à visage masqué, fasse le rappel des troupes.

On ne trahit pas ce parti, mon fils, nous tapote sur l’épaule, quiconque, le trahit, le paiera cher, a-t-il conclu.

                                                          Joël ETTIEN

                          Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.