Côte d’Ivoire: Il faut faire de la place aux femmes dans la politique.

Que les politiques ivoiriens fassent de la place aux femmes, dont leur détermination dans un combat est plus sincère et plus honnête, sinon, à cette allure, pas d’opposants en face du pouvoir, ce n’est pas évident que les choses bougent et avancent.

Accordons une place aux femmes dans la politique ivoirienne

A la sortie des femmes du GPS de la MACA, (maison d’arrêt et de correction d’Abidjan), elles ne sont pas allées se jeter dans les bras d’un tel ou d’une telle, elles ont salué d’abord, Dieu et en plus, Soro Guillaume en qui, elles se reconnaissent. Pendant que les autres, une fois libérés, vont hypocritement se prosterner devant certains pour vendre leur âme abandonnant le but visé, ces femmes du GPS, sont restées dignes et solides et s’affichant devant le monde entier, vouloir rester fidèles à leur mentor, qui est Soro Guillaume. De tels actes de bravoure, sont devenus des denrées rares, dans la politique, de nos jours.

Qui ne se souvient pas de ces braves femmes, du temps des colons qui ont bravé ces militaires français, qui pouvaient tirer sans sommation, qui ont marché sur Bassam pour faire libérer leurs époux ? Les Anne-Marie Ragi, Marie Koré, et j’en passe, comme l’histoire de notre pays n’est pas enseignée, ces actes héroïques souffrent dans les tiroirs de la cruauté de l’enseignement et des la méchanceté des dirigeants.

Il faut reconnaître la place aux femmes

Là où, l’homme se déculotte facilement, là où, l’homme faiblit, la femme résiste, alors, pourquoi leur faire cet ombrage ? Au niveau des partis de l’opposition par exemple, dont les hommes semblent s’essouffler, ils ont atteint leurs limites, mais il se jouent les durs. Certains n’ont plus d’avenir que de souvenirs et retardent le combat.

Il y a des femmes capables et déterminées qui peuvent mener la lutte, qu’ils ne leur fassent pas cet ombrage et aient ce courage de les associer efficacement et on les jugera aux résultats, sinon certains partis politiques perdront de leurs substances, sinon disparaitront de la seine politique.

Dans tous les partis politiques, ce ne sont pas ces viviers qui manquent, mais les leaders ne veulent pas les intégrer de manière efficace et certaines meurent de constater la faiblesse et la roublardise de leurs chefs, qu’ils leur fassent confiance. Comment peut-on accepter cette morosité de la politique ivoirienne qui traine les pieds depuis des lustres, alors qu’il y a des gens déterminés à faire bouger les lignes ?

Les femmes ivoiriennes sont prêtes, essayez leur bravoure et leur honnêteté, il y a trop de failles, d’attentistes et de corrompus qui vendent la misère et la souffrance du peuple ivoirien pour leur propre bonheur.

                                                          Joël ETTIEN

                Directeur de publication : businessactuality.com  

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.