Côte d’Ivoire: pourquoi intégrer la jeunesse dans la gestion du pouvoir, certains partis politiques hésitent?

Quelle jeunesse pour la gestion de la future Côte d‘Ivoire ?

La jeunesse pour la gestion de la future Côte d’Ivoire

 La situation de la Côte d’Ivoire réside dans le choix des jeunes cadres à qui, les aînés vont passer le flambeau pour conduire sa destinée.

Quand on regarde dans tous les partis politiques, seul le président Ouattara l’a compris pendant que les autres, ne font aucune promotion de leur jeunesse. On peut ne pas aimer le lièvre mais il faut lui reconnaître ses qualités de bon coureur.

Pourquoi, dès qu’il a préconisé de faire monter les jeunes au pouvoir, les autres partis politiques, ne l’ont pas suivi ? C’est justement que, pour ceux-ci, être jeune, c’est d’avoir plus de 70 ans. Dans le gouvernement de M. Ouattara, on observe la promotion de la jeunesse à des postes de responsabilité qu’aucun parti l’aurait fait.

Nous sommes à l’air de la mondialisation qui a ses codes d’accès à ses outils de communication. Si les vieux ne veulent pas passer le témoin à la jeunesse parce qu’ils ne sont pas rassasiés, il faut reconnaître en M. Ouattara sur ce plan, sa compréhension.

Pour certains partis politiques, les jeunes ne savent rien de la politique

On nous fait comprendre ou on prépare les esprits dans certains partis politiques à soutenir des vieillards au détriment des jeunes. Le problème ne réside pas au départ de M. Ouattara mais au changement de mentalité des formations politiques ivoiriennes. Pourtant, ils ont en leur sein, une jeunesse formée que les aînés étouffent.

Pour quiconque veut aller loin, il faut revoir à tête bien reposée, le fonctionnement des politiques. Ils ont plus de jeunes diplômés au chômage et qui se contentent de poser les bâches, chaises et sono et vers la fin, ils retournent la tête pleine de discours creux sans assurance, qui assombrissent leur avenir.

Je ne veux pas faire ici l’apologie, mais j’invite les uns et les autres à plus regarder sans émotion, la réalité en face. Pendant que les responsables font semblant de mener des luttes de positionnement, de succession, leurs enfants s’engraissent à des postes de responsabilité dans le gouvernement dont ils font exprès d’attaquer le jour et la nuit, se mettent ensemble pour fumer le calumet.

Il faut céder la place à la jeunesse qui est formée

Sans citer de noms, les jeunes formés sont nombreux et ils font quoi ? J’en connais qui ont plus de 40 ans, avec des diplômes qui placardent le salon de leurs parents et qui n’ont jamais obtenu de stage à plus forte raison, travailler, parce qu’ils ont fait le mauvais choix de leur avenir. Comment voulez-vous que l’ennemi de votre père vous prenne dans son entreprise pour le nourrir à le concurrencer ? dis-moi qui tu fréquentes, je te dirai qui tu es, dit l’adage.

Dans cette vie, tout est une question de rapport de force et on est surpris de voir les résultats de certains à des postes de responsabilité. On ne regarde que le visage de celui qui te réveille dit un proverbe agni.

Il faut que la jeunesse ivoirienne soit formée pour vouloir prétendre à diriger un jour le pouvoir. Il n’y a pas mille manières, c’est d’apprendre d’abord à travailler, à diriger des hommes comme maire, député et rentrer dans un gouvernement pour voir comment les affaires se gèrent.

Je ne pense pas qu’on trouve même dans les directions de certains politiques, les jeunes intégrés dans le secret des dieux pour voir, comment on prend des décisions.

Nous reviendrons sur ce constat et nous voudrions qu’on apporte la contradiction avec des exemples bien appuyés.  

Comment on peut donc construire une nation et exclure les jeunes d’une vraie formation ? Être jeune, je ne pense pas que c’est au-delà de 60 ans, à cet âge, on pense à sa retraite. Certains partis politiques se méfient de l’émergence des jeunes militants, je pose cette question : « pourquoi ?»

                                                                               Joël ETTIEN

                   Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.