Côte d’Ivoire: Si le pouvoir revoyait son système de santé que de transférer ses autorités ?

Trop d’évacuations de la Côte d’Ivoire ne peut-il pas donner à réfléchir ? Ces derniers temps, mis sur le compte du Coronavirus, beaucoup d’autorités ivoiriennes se font évacuer quand elles tombent malades vers les pays occidentaux surtout, vers la France. C’est bien beau, mais est-ce que cela ne peut-il pas provoquer un déclic pour prendre conscience à mettre sur place des équipements et médicaments, dans les centres de santé de ce pays, qui est le premier producteur mondial de cacao ?

Pourquoi ne pas repenser le système sanitaire en Côte d’Ivoire ?

Le covid-19 bouscule tout le système mondial, sur toutes ses formes et pendant que les autres pays se battent pour s’en sortir, les pays africains sont dans l’attentisme chronique, pour subir plus tard les trouvailles des recherches des autres et pourtant, les noirs et les blancs, n’ont pas les mêmes organismes. Les recherches qui ont cours en ce moment dans les grands laboratoires, des grands pays mis à nu par la pandémie du Corona Virus, ne sont pas destinées aux Noirs, mais aux blancs.

Qui d’autres connaissent les problèmes des Noirs qu’eux-mêmes ? Nous avons des vrais dynamiques et redoutés médecins, pharmaciens, spécialistes et professeurs que ces blancs exploitent à cause de leur intelligence et savoir, dans le domaine de la médicine. Aucun chef d’état africain, ne leur fait confiance pour mettre les moyens à leurs dispositions pour soigner les malades, et les africains meurent par milliers dans les centres de santé devenus vétustes et des mouroirs et cela n’émeut personne, en voulant toujours attendre que les autres donnent l’ordre pour agir.  

Au Niger, il y a déjà un grand hôpital d’une capacité de plus de 800 lits et qu’aucun africain ne veut fréquenter. Au Bénin, le président Patrice Talon a pris la noble décision de construire un grand hôpital pour éviter ces genres de transferts coûteux, et de se faire soigner sur place.

La santé en Côte d’Ivoire

En Côte d’Ivoire, le président Ouattara a un grand faible pour les infrastructures routières, mais sur le côté social et sanitaire, il y a beaucoup à faire et il faut le faire absolument car la santé est le socle de tout développement.

Les évacuations sanitaires qui ne servent qu’à un seul clan, il faut revoir cette politique et permettre à tout le monde d’avoir les mêmes chances de soins. C’est pourquoi, le président Ouattara doit tout faire pour équilibrer ce manque criard de soins dans les CHU et autres centres de santé sur toute l’étendue du territoire ivoirien.

C’est parce qu’on ne donne pas le taux de morts dans les hôpitaux, sinon c’est effrayant, les morts en longueur de journée, au CHU de Cocody, par exemple, dans la semaine du 15 au 19 janvier 2021, il y a eu plus de 100 morts, pour seulement ce centre hospitalier sans compter dans les autres centres. Le nombre de décès des femmes en couche, les enfants qui meurent par le paludisme, il y a trop de cas sociaux à revoir et ce n’est pas les moyens qui manquent, mais un peu de volonté et tout est gagné.

Le coût d’un transfert sanitaire, suivi des frais d’hospitalisation peuvent satisfaire plusieurs malades en Côte d’Ivoire, alors c’est mieux de veiller à la santé de tous pour que le bonheur atterrisse chez tous les ivoiriens.

                                                             Joël ETTIEN

               Directeur de publication : businessactuality.com

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.